La célèbre course transatlantique La route du Rhum s'est retrouvée au cœur d'un litige juridique, car Florent de Kersauson, le frère du navigateur Olivier, a tenté de faire valoir ses droits d'auteur sur l'évènement.

L'histoire remonte à 1975 :Florent de Kersauson , ancien coéquipier de son frère Olivier, est à l'époque membre de l'Union nationale pour la course au large. C'est cette année-là que nait l'idée d'une course à la voile entre la métropole et les Antilles, comme il le raconte au micro de Mickaël Roparz, de France Bleu :

La Route du Rhum
La Route du Rhum © La Route du Rhum / La Route du Rhum

Cette idée, Florent de Kersauson la soumet d'abord à Eric Tabarly, sans succès.

C'est finalement le publicitaire Michel Etevenon qui s'en empare fin 1976. Les Anglais viennent de décider d'interdire leurs courses transatlantiques aux bateaux de plus de 18,50 m. Le publicitaire saisit l'occasion de lancer une course sans limite de taille de bateau.

Le spectacle est garanti, la première route du Rhum part en novembre 1978 de Saint-Malo. Son succès ne s'est, depuis, jamais démenti.

Mais trente ans plus tard, en 2007, Florent de Kersauson décide, après un litige avec la direction de la course, de faire valoir ses droits en tant qu'auteur de la Route du Rhum. Il réclame 1 million d'euros de dommages et intérêts aux sociétés détentrices de la marque, déposée dès 1978 par Michel Etevenon.

Au terme d'un long périple judiciaire, le plaignant a été définitivement débouté en octobre 2013, par la cour de cassation.

Les juges ont reconnu que Florent de Kersauson avait sans doute eu l'idée originale de cette course, mais cela ne suffit pas à en faire l'auteur.

C'est ce qu'explique Jean-Philippe Duhamel, l'avocat d'une des deux sociétés attaquées par Florent de Kersauson :

Si la loi distingue les idées des créations, c'est pour protéger les auteurs. Faute de quoi, par exemple, quelqu'un revendiquant l'idée de l'histoire d'une bourgeoise de province qui s'ennuie, trompe son mari et finit par se suicider, aurait pu réclamer à Flaubert la paternité de Madame Bovary .

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.