Des révélations inédites ont fait basculer deux procès : celui de Francis Heaulme à Metz, et celui de Maurice Agnelet à Rennes. Dans les deux cas, des affaires très anciennes où l'on n'espérait plus grand chose.

C'est inédit dans les annales judiciaires, c'est même assez inouï.

francis heaulme devant la cour d'assises de moselle
francis heaulme devant la cour d'assises de moselle © reuters

Dans l'affaire de Montigny-les-Metz, le meurtre de deux enfants, il y a 27 ans, il y a déjà eu 3 procès .

Maurice Agnelet, accusé de l'assassinat d'Agnès Le Roux il y a 37 ans, a déjà été jugé deux fois.

Ces affaires, on les pensait plus ou moins perdues, entachées d'erreurs dans l'enquête initiale, essorées par les années de procédures. Et pourtant.

A Metz, un témoin s'est manifesté deux jours avant le début du procès, faisant naitre des soupçons sur un autre homme, un possible complice de Francis Heaulme. Résultat, le procès a été renvoyé, et une information judiciaire immédiatement ouverte contre cet homme, Henri Leclaire.

A Rennes, c'est le fils de l'accusé, Guillaume Agnelet, qui a fait chavirer l'audience, en donnant pour la première fois un scénario possible de la disparition d'Agnès Le Roux.

Si longtemps après, comment de telles révélations sont elles encore possibles? Question posée à Olivier Leurent, président de cour d'assises à Paris. Il a mené de main de maître les procès du terroriste Carlos, de l'Ecole en bateau, et récemment du Rwanda :

__

Ce n'est pas un hasard si ces révélations se passent aux assises. Cela n'arrive pas tous les jours, mais on a tous en mémoire les aveux de Guy Georges, le tueur de l'est parisien, au bout de plusieurs jours d'audience épuisante. Ou plus récemment, ceux de Léonide Kameneff, le fondateur de l'école en bateau, face au tout dernier témoin, quand on ne s'y attendait plus.

Que se passe-t-il de si particulier aux assises?

Réponse d'Olivier Leurent :

Des éléments nouveaux qu'il faut toutefois pondérer quand 20 ou 30 ans ont passé. Car le temps, qui permet la libération de la parole, diminue aussi sa force.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.