C'est une affaire tragique qui s'est déroulée au cœur de la cour d'assises de Saint-Omer le mois dernier.

Centre Penitentiaire de Lille-Annoeulin. Photo Hubert Van Maele. La Voix du Nord
Centre Penitentiaire de Lille-Annoeulin. Photo Hubert Van Maele. La Voix du Nord © Maxppp / PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Véronique Lardé était jugée pour avoir empoisonné son compagnon. Ayant dû changer d'avocat pour des raisons financières, l'accusée a demandé un renvoi mais les magistrats l'ont refusé.

Au soir de la première journée d'audience, elle s'est suicidée à la prison de Lille-Sequedin en expliquant dans une longue lettre qu'elle estimait ne pas avoir droit à un procès équitable. Un drame qui met en lumière toute la misère de la Justice.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.