Pendant un procès, l'avocat de la défense et les jurés n'ont pas le droit de se parler. Alors, après le procès, le juré Pierre-Marie Abadie a écrit à l'avocate Marie Dosé et ils ont tiré de cette relation épistolaire : Cour d'assises: Quand un avocat et un juré délibèrent.

__ Un ouvrage écrit à 4 mains qui est à la fois un témoignage et une réflexion de fond, sur la place des jurys populaires.

Comment les avocats se mettent les jurés dans la poche ?
Comment les avocats se mettent les jurés dans la poche ? © Pixabay

Son expérience de juré a bouleversé Pierre-Marie Abadie et puis parmi les quatre procès auxquels il a pris part, il y en a un en particulier qui l'empêche de dormir :

0'25

Le cinq sept 2013 - SON 1 PM Abadie Dans le prétoire 2

Me Marie Dosé, d'abord, ne répond pas à la lettre de l'ancien juré. Elle aussi, ce verdict lui pèse toujours sur le cœur.

Puis le dialogue s'engage, vif parfois. Les jurés, Marie Dosé s'en méfie : certains n'ont pas l'air très investis, en même temps ils doivent cacher leurs émotions.

Ah, l'émotion, pour Marie Dosé , voilà le problème pour Marie Dosé, c’est souvent le problème :

0'22

Le cinq sept 2013 - SON 2 Marie Dosé Dans le prétoire 2

Ce doute, les jurés sont-ils vraiment libres de l'exprimer ?

Ils ont parfois le sentiment de faire de la figuration, d'être manipulés. Depuis la réforme de 2011, les jurés ne sont plus que 6 en première instance, 9 en appel avec 3 magistrats.

Le président dirige les débats à l'audience et pendant le délibéré. Et même pendant les suspensions, il encadre parfois "ses jurés".

Marie Dosé et Pierre-Marie Abadie :

1'07

Le cinq sept 2013 - SPN 3 PM Abadie et Marie dosé Dans le prétoire 3

Dans le livre, l'avocate et le juré décryptent la cour d'assises et ses luttes de pouvoir. Ils débattent des réformes possibles, sans être toujours d'accord : un délibéré en toute liberté pour une fois.

"Cour d'assises: quand un avocat et un juré délibèrent"

de Pierre-Marie Abadie et Marie Dosé

Editions Dalloz, collection "les sens du droit"

Paru le 3 décembre 2014

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.