C'est une affaire vieille de 67 ans : l'affaire Mis et Thiennot, du nom de deux hommes condamnés pour avoir tué un garde-chasse, et graciés en 1954. Près de 70 ans après les faits, l'affaire n'est pas finie.

La commission de révision des condamnations pénales examinera lundi une sixième requête pour innocenter Mis et Thiennot.

Les faits datent de 1946. Ces jeunes chasseurs ont 19 et 20 ans quand ils sont arrêtés pour le meurtre d'un garde-chasse dans le Berry. Avec 6 autres jeunes chasseurs, ils sont soumis à la question pendant une semaine par les gendarmes de Mézières. Frappés, torturés, tous avouent, avant de se rétracter devant le juge d'instruction. Malgré ces violences et une enquête bâclée, Mis et Thiennot sont condamnés à 15 ans de travaux forcés. Devenus le symbole de l'erreur judiciaire, ils se sont battus toute leur vie pour être innocentés. Ecoutez-les en 1988 :

Gabriel Thiennot est mort en 2003, Raymond Mis en 2009. Aujourd'hui, la veuve et les enfants de Gabriel Thiennot poursuivent ce combat pour leur mémoire. **Cette nouvelle requête est portée par l'avocat Jean-Pierre Mignard.** Il va produire, devant les magistrats, le témoignage d'un co-accusé de Mis et Thiennot sur les tortures subies, et des documents sur le passé collaborationniste du commissaire chargé de l'enquête en 1946 :
Comme si la guerre n'était pas vraiment finie, le commissaire Daraud emploie donc la torture pour faire avouer Mis et Thiennot. **L'avocat, Maître Mignard, demande l'annulation pure et simple de ces aveux, en s'appuyant sur la convention internationale contre la torture, signée par la France en 1984.** Pour Jean-Pierre Mignard, cette requête en révision va bien au-delà de cette affaire un peu oubliée :
La requête, si elle est acceptée, pourrait donc aboutir, un jour, à un nouveau procès pour Gabriel Thiennot et Raymond Mis.
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.