Il n'est pas question ici des propos du président de la République qui a parlé d'une "institution de lâcheté" pour qualifier la justice dans le livre d'entretiens

publié par deux journalistes.

Cette semaine, se tenait un procès pour "discrédit jeté sur une décision de justice". Un délit tombé en désuétude mais qui figure toujours dans le Code Pénal.

Trois associations étaient poursuivies pour les propos tenus dans un communiqué.

Et on retrouve notamment sur le banc des prévenus, un syndicat de magistrats.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.