Monseigneur Pican comparaît pour non dénonciation d'actes pédophiles
Monseigneur Pican comparaît pour non dénonciation d'actes pédophiles © MaxPPP

18 ans de réclusion criminelle pour le prêtre pédophile, 3 mois de prison avec sursis pour l'évêque qui n'avait pas dénoncé les faits. "Dans le prétoire" revient ce matin sur l'affaire de l'abbé Bissey jugée à Caen il y a 15 ans.

C'était un petit homme complètement replié sur lui-même, visiblement abasourdi par les médicaments, qui avait comparu dans le box des assises, face à l'une de ses 3 victimes, ces jeunes garçons qu'il avait pris l'habitude d'entraîner dans sa chambre après le catéchisme, "pour les instruire " expliquait-il à la cour, "pour qu'ils sachent ce que c'est ". Déjà au séminaire, dans les années 60, l'étudiant Bissey avait avoué à son directeur de conscience qu'il était attiré par les jeunes garçons, on le rassurait. Puis il est passé à l'acte et il entendait la même réponse au confessionnal, tous les 15 jours :

C'était plus fort que moi, il n'y a que pendant le carême que j'essayais de me calmer, mais mes confesseurs me disaient que ça allait passer un jour, et ils me pardonnaient

Au début de son procès, René Bissey a expliqué que les garçons étaient consentants, puis au fil de l'audience, il finira par reconnaitre qu'il y avait bien une contrainte morale. L'abbé Bissey est donc condamné à 18 ans de réclusion aux assises, mais quelques mois plus tard, c'est l'évêque qui comparait à son tour en correctionnelle pour non dénonciation de crime. Il y avait eu plusieurs lettres anonymes dénonçant l'abbé Bissey, mais l'évêque avait eu cette phrase terrible à l'audience "Vous savez, moi, les dénonciations anonymes, je les classe verticalement ". C'est seulement quand son vicaire lui confiera avoir directement reçu les dénonciations d'une famille que Monseigneur Pican interviendra, il enverra son abbé en maison de repos, mais il n'informera pas la justice.

Je me sentais lié par une confidence, j'ai fait jouer l'arbitrage de ma conscience

Le président du tribunal lui demande "si c'était à refaire ? "

Il faudrait constituer une équipe plurielle et créer des conditions pour que l'autodétermination responsable puisse intervenir- Jusqu'à aller le dénoncer ? - Ma réponse est non

Les avocats du prélat, les mêmes que ceux qui assurent aujourd'hui la défense de Monseigneur Barbarin, ont invoqué à la barre le secret professionnel qui permet à celui qui le détient de ne pas dénoncer des faits criminels, même sur des mineurs. Mais le tribunal a estimé que ce secret, s'il pouvait s'appliquer à la confession entre gens de robe, devait tomber dès l'instant où c'est une victime ou sa famille qui dénonce les faits. L'évêque est condamné à 3 mois de prison avec sursis. Quelques jours plus tard, Monseigneur Pican appelera les victimes de l'abbé Bissey à pardonner.

J'oserais dire qu'elles aient la patience d'habiter le temps, en profitant de toutes les situations pour laisser la place pour qu'un moment de pardon puisse être formulé dans l'intime de leur coeur en direction de l'auteur

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.