Mieux faire connaitre la réalité des prisons françaises: c'est l'objectif d'un article de la loi sur la presse, votée mercredi soir à l'Assemblée Nationale.

C'est une mini révolution: désormais, les parlementaires, qui ont le droit de visiter quand ils le veulent n'importe quelle prison française, pourront être accompagnés par des journalistes.

03 - L'ancien cloître qui servait de prison jusqu'en 1970
03 - L'ancien cloître qui servait de prison jusqu'en 1970 © Radio France

Car on ne le sait pas, mais l'administration pénitentiaire est une forteresse très peu accessible à la presse, surnommée, à l'instar de l'armée, la grande muette. Faire un reportage en prison ressemble souvent à un parcours du combattant.

Les autorisations sont accordées au compte gouttes; généralement pour des actions valorisantes, comme à l'occasion d'évènements culturels en prison. Pour les sujets qui fâchent, la surpopulation carcérale, le traitement des islamistes radicaux c'est une autre affaire. Aller voir comment ça se passe vraiment entre les murs, c'est ce que cet article de loi va rendre possible. Depuis 2000, les sénateurs et députés ont le droit de visiter les lieux de privation de liberté, sans annoncer leur venue à l'avance. En 2012, il y a eu 122 visites. L'idée d'autoriser les journalistes à les accompagner revient à Pierre Botton, le gendre de Michel Noir, qui a passé 2 ans derrière les barreaux, milite avec son association les prisons du coeur pour l'amélioration des conditions de détention. Et pour lui, cela passe par plus de transparence.

41 sec

Le cinq sept 2013 - CHRO PrétoirePIERRE BOTTON

Etonnament, c'est avec l'accord de tous les groupes que l'article a été voté mercredi soir. Pour Dominique Raimbourg, député socialiste et co auteur de l'amendement, cette ouverture des prisons sur l'extérieur, c'est une question de citoyenneté.

35 sec

Le cinq sept 2013 - CHRO Prétoire BOB DOMINIQUE RAIMBOURG

Reste à savoir concrètement comment les choses s'organiseront. Combien de journalistes seront autorisés?

Auront ils le droit de filmer, d'enregistrer? C'est un décret qui fixera ces détails pratiques..

En espérant que de trop grandes restrictions ne viennent pas limiter l'impact de cette véritable avancée démocratique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.