Comment supprimer son prochain à moindre risque ? C'est le sous titre d'un livre, le « Bréviaire du crime », paru en 1968 et qui vient d'être réédité. En ce début d'année, en pleine période de bonnes résolutions, ce livre donne de précieux et drôles conseils aux assassins potentiels…

En période de fêtes en famille, chacun peut ressentir, c'est tellement compréhensible, une légère exaspération, voire un profond ressentiment, envers son prochain, parce que le pull offert à Noël est vraiment trop laid, ou que vous saviez que la dinde allait cuire trop longtemps.

Le bréviaire du crime
Le bréviaire du crime © Radio France

Alors comment se venger, sans se faire prendre ?

C'est à cette question que répond Ange Bastiani, dans le bréviaire du crime. On y apprend à tuer avec un crocodile, un glaçon, une machine à laver ou une psychanalyse. En plus, les armes du crime sont rangées par ordre alphabétique, ce qui est bien pratique. Ainsi, à la lettre N, on trouve napalm.

Reste maintenant à vous procurer du napalm. Personnellement, je préfère le Q, enfin la lettre Q, comme quotidien. On apprend ainsi qu'un journal plié en 8 dans le sens de la longueur fait une matraque très efficace. Sans compter, une fois déplié, l'agrément de la lecture.

Le bréviaire ne donne pas que des conseils pour tuer, mais aussi pour faire disparaitre un cadavre !

Il n'a pas échappé à Bastiani que le problème le plus épineux dans la suppression d'un contemporain est de savoir se débarrasser de la matière première. Quel meilleur moyen que le dépeçage ? Mais attention, ce n'est pas fait pour tout le monde. L’immersion est davantage recommandée.

RemerciezAnge Bastiani. ..qui s'appelait en réalité Victor Marie Lepage, mort en 1977, et qui a reçu le grand prix de l'humour noir en 1968 pour le Bréviaire. Ce livre est réédité aux éditions de l'Arbre Vengeur.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.