Le "Nouveau Détective", un des plus vieux titres de presse français, fête ses 90 ans. Avec un numéro hors série qui traverse le XXè siècle des faits divers.

Le Nouveau Détective
Le Nouveau Détective © AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Le fait divers est un miroir de la société dans lequel on n’aime pas trop se regarder. Détective est né en 1928 de l’imagination de Joseph Kessel et de son frère Georges, avec le soutien financier de Gaston Gallimard et de grandes plumes comme Georges Simenon, Jean Cocteau ou Paul Morand. 

Classé dans la catégorie "presse à sensation", il n'a quasiment jamais changé de ligne éditoriale et reste aujourd’hui le seul magazine de faits divers dans lequel travaillent de vrais journalistes. Six reporteurs sillonnent la France des crimes et des procès et en rendent compte chaque semaine dans un style inimitable : des titres chocs, des illustrations hyper-réalistes et une écriture familière, mais "tout est vrai" certifie Michel Mary, un pilier de la rédaction, enquêteur et chroniqueur judiciaire depuis 40 ans chez Détective. "Il n'y a pas de place pour le bidonnage, ce qu'on peut nous reprocher c'est la façon dont on tourne les histoires qui peut laisser penser qu'on va au-delà des choses, mais c'est pas vrai ! Une belle page dans Détective, c'est une page dans laquelle on trouve une illustration, souvent un dessin qui est plus parlant qu'une photo.

Et c'est un lectorat varié qui achète Détective : de nombreux détenus, des étudiants en droit, des amateurs de faits-divers bien entendu, des femmes principalement. Et la formule séduit, surtout en province, même si le magazine souffre beaucoup de la raréfaction des kiosques à journaux. 

A la direction de Détective depuis un quart de siècle, il y a Catherine Némo, 71 ans, c’est elle qui aujourd’hui encore relit et réécrit certains articles. "C'est une légende de ce journal" sourit Michel Mary, "c'est une ancienne prof de philosophie, elle a commencé ici comme rewritrice et elle travaille aujourd'hui encore davantage que des petits jeunes qui ont 25 ans ! Elle tient ce journal à bout de bras". Si vous ne connaissez pas Détective ou si vous n'avez jamais osé l'acheter, n'hésitez pas à le faire, d'une manière ou d'une autre, vous ne serez pas déçu. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.