Retour sur la relaxe définitive obtenue par deux policiers dans la mort de Zied et Bouna à Clichy sous bois en 2005, avec le témoignage de l'ancien patron de l'inspection générale des services - la police des polices de l'époque - ex sous directeur à la direction de la surveillance du territoire, l'ancienne DST.

Aujourd'hui à la retraite, Eric Meillan avait présenté le premier rapport de la police des polices sur ce dossier et il écartait justement la responsabilité des deux agents.

Zyed et Bouna (Clichy-sous-Bois)
Zyed et Bouna (Clichy-sous-Bois) © MaxPPP

Eric Meillan est docteur en droit pénalet il avait déja perçu, en 2005, ce qui s'est finalement décidé judiciairement à Rennes après 10 ans de procédure.

Il avait refusé de suspendre les deux agents malgré le contexte, après les émeutes. Dix ans plus tard il ne remet pas en cause tout le début de l'opération policiere sur le terrain, jusqu'à l'arrivée des agents près du bloc électrique à haute tension. Là, l'ancien commissaire reste persuadé qu'un brigadier homme ou femme plus expérimenté ou un officier dans la salle de commandement du commissariat aurait fait couper le courant: le coeur de l'échec policier dans cette histoire:

0'52

Le cinq sept 2013 - DLP 1

L'ancien patron de la police des polices est revenu également sur un épisode qui illustre la gestion politique de ce dossier à l'époque, notamment par le cabinet de Nicolas Sarkozy alors Ministre de l'Iintérieur.

Eric Meillan vient de publier un essai, Dépolitiser la Police, aux éditions Anne Rideau.

Mais il va également très loin lorsqu'il évoque la désespérance des jeunes dans certaines banlieues:

0'17

Le cinq sept 2013 - DLP 2

Eric Meillan sait qu'il peut fortement déranger par rapport à ce qui s'est passé à Charlie Hebdo début janvier:

0'47

Le cinq sept 2013 - DLP 3

Ecoutez l' entretien avec Eric Meillan en version grand format:

10'27

Le cinq sept 2013 - Dans le prétoire Meillan version internet

__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.