relaxe requise pour franck ribéry et karim benzema dans l'affaire zahia
relaxe requise pour franck ribéry et karim benzema dans l'affaire zahia © reuters

Zahia, Franck Ribéry et Karim Benzema n'ont pas daigné venir au tribunal correctionnel de Paris cette semaine. Et le procureur a requis la relaxe pour les deux footballeurs accusés d'avoir eu recours aux services de la jeune prostituée alors qu'elle était mineure.

Karim Benzema a toujours nié avoir eu une relation sexuelle avec Zahia. Le procureur lui-même en doute. Pour Franck Ribéry, pas de doute sur les rapports. En 2008, un de ses amis lui avait amené la jeune fille à Munich en guise de cadeau pour ses 25 ans. Zahia en avait à peine 16, mais comme elle mentait, on ne peut pas prouver que Franck Ribéry le savait, estime le procureur.

Pour l'avocat du footballeur, Zahia, désormais célèbre, "a gagné des galons dans cette affaire". Alors que pour Franck Ribéry, c'est un cauchemar a plaidé Maître Carlo Alberto Brusa , regardez : il a raté le ballon d'or:

Pour le procureur, cette histoire, c'est la rencontre de Cendrillon et de Rastignac pour qu'il lui fasse rencontrer le prince charmant. Cendrillon (Zahia) est persuadée que pour sortir de son milieu social, il vaut mieux faire le commerce de ses charmes que travailler à l'école.

Quant au Prince charmant : « Ribéry il n'est pas beau », déclarait Zahia aux enquêteurs. « Et puis les footballeurs ce n'est pas du tout agréable d'être avec eux, ils ne sont pas gentlemen ». Zahia avait d'ailleurs fait un esclandre lors d'une deuxième rencontre, car Ribéry ne voulait pas la payer.

Zahia
Zahia © Story Box Press

Rastignac, c'est Abou, par exemple : ex candidat de La Nouvelle Star, il en a profité pour remplir son carnet d'adresses et veut devenir le roi de la nuit parisienne. Amener des prostituées permet de se mettre dans les petits papiers des personnalités, en prenant un billet au passage. Abou ne met pas les filles sur le trottoir. C'est plus subtil, avec cette nouvelle forme de prostitution, reconnait le procureur. Mais pour lui, Abou reste un proxénète. Il a requis trois ans de prison dont la moitié avec sursis. Pour les équipes d'action contre le proxénétisme, associations partie civile, cette affaire, en terme d'éducation, c'est un désastre, explique l'avocateMaître Jacqueline Négro :

Lors de son interrogatoire, Abou a donné sa vision des filles de la nouvelle génération. Celles qui sont éblouies par les gens célèbres et qui veulent se vanter d'avoir couché avec : les « starfuckeuses » ; celles qui sont plus à la recherche de cadeaux ou d'argent : les « michetonneuses ».

Dans les messages qu'il envoyait à ses amis, il parlait simplement de « pouffiasses » ou de « putes ».

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.