Depuis un mois les greffiers sont en colère, ils demandent une revalorisation de leurs salaires.Ils appellent à la grève mardi prochain. Vous avez voulu faire le portrait de l'un d'entre eux, ou plutôt l'une d'entre elles.

Mouvement de colère chez les greffiers. Ici, le 1er avril dernier à Metz
Mouvement de colère chez les greffiers. Ici, le 1er avril dernier à Metz © MaxPPP / Alexandre Marchi

Car les greffiers sont très majoritairement des femmes.

Véronique occupe un poste exposé.Celui de greffière à l'instruction, au pôle financier, qui traite des affaires sensibles, souvent médiatiques. De l'extérieur, on la prend parfois pour la secrétaire du juge. Ce n'est pas du tout comme ça que ça fonctionne

La greffière assiste aux auditions, dresse les procès verbaux. Elle accompagne le juge sur les perquisitions; elle fait le cerbère aussi quand il le faut, pour barrer la porte à un avocat un peu trop insistant. Dans l'ombre, indispensable, sans elle, le juge ne peut pas travailler. Entrée comme agent administratif en 1985.. Véronique est devenue greffière par le concours interne. Elle a quasiment toujours travaillé à l'instruction.. Un travail très prenant, où les auditions finissent parfois à minuit mais qui la passionne.

Le greffier c'est aussi celui à qui le justiciable a affaire. Véronique répond au courrier, au téléphone, sans filtre préalable.Cela peut s'avérer délicat, quand on travaille avec un juge dont les dossiers font parler.

Véronique, au bout de presque 30 ans de carrière, gagne 2200 euros par mois.Elle participera mardi au mouvement de grève avant tout pour ses jeunes collègues, qu'elle voit arriver de plus en plus diplomés, payés juste au dessus du Smic. Et souvent tentés d'abandonner.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.