C’est un film coup de poing qui ressort au cinéma : « Le juge Fayard, dit le Sheriff », d’Yves Boisset.

L’histoire d’un juge d’instruction assassiné parce qu’il s’intéressait d’un peu trop près aux liens entre le grand banditisme et la politique. Un film directement inspiré d’une histoire vraie : l’assassinat du juge Renaud, dans les années 70.

Le juge d’instruction François Renaud, abattu devant son domicile, le 3 juillet 1975, à Lyon. Fine moustache de mousquetaire et chemise élégante, membre du syndicat de la magistrature classé à gauche, mais implacable avec les gangsters, le juge Renaud instruisait alors les dossiers plus sensibles.

Il enquêtait notamment sur le « gang des Lyonnais » et une série de braquages qu’il soupçonnait d’avoir alimenté les caisses d’un parti politique.

A l’époque, Lyon c’est un peu « la capitale du crime », l’un des bastions du SAC, le Service d’Action Civique, la milice politique du parti gaulliste, engagé dans une dérive sanglante. Dans le film de Boisset, c’est Patrick Dewaere qui joue le personnage du juge Renaud.

__ Le film sort sur les écrans en 1977, peu de temps après l’assassinat du juge lyonnais. A l’époque le Sac est encore tout puissant. Le réalisateur est menacé physiquement et poursuivi par le SAC devant les tribunaux, se souvient **Yves Boisset :**
__ **Près de 30 ans plus tard, ce film reste gravé dans les mémoires. Comme dans celle d** u **magistrat Eric Halphen** , qui a instruit notamment l’explosive affaire des HLM de Paris. Il avait 16 ans au moment de la sortie du film.
__ En 1977, l’**ancien procureur de l’affaire OM-VA Eric de Montgolfie** r était, lui, magistrat à Caen.
__ Un tel film ne pourrait plus être financé aujourd’hui, assure Yves Boisset. La censure est devenue économique. _Bande-annonce du film d'Yves Boisset :_
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.