Un reportage d'Emmanuel Leclère

A l'occasion du procès de l'ancien patron de la PJ lyonnaise, le commissaire Michel Neyret, qui s'ouvrira ce lundi à Paris, on s’intéresse aux figures de grands flics qui ont fini devant les tribunaux.

Les deux derniers en date faisaient sauter des P.V à un rythme industriel, ce que l'on appelle dans le jargon policier des "indulgences" , moyennant quelques faveurs - principalement des invitations au restaurant.

Pour les autres, on trouve du détournement de fonds, du commerce, ou plutôt du trafic de fichiers confidentiels, du trafic d'influence et de la corruption avec le milieu des restaurants asiatiques à Paris et un réseau de prostitution à Marseille ainsi qu'un seul cas pour du trafic de stupéfiants.

Pascal Jumel est l'un des rares flics à avoir raconté comment il avait basculé la première fois , après avoir aidé son indic, à écouler un stock de blousons en cuir volé. Dans un documentaire de France 3, Pascal Jumel raconte comment il est devenu ensuite lui même braqueur après avoir recruté des collègues policiers.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.