Le géant du commerce en ligne diffusera dimanche la finale de la Coupe d'Automne. Une illustration supplémentaire de sa stratégie de diversification.

Du jamais vu dans le rugby ! Dimanche le cruch, le choc Angleterre - France, sera diffusé outre-Manche sur la plateforme numérique Amazon Prime Vidéo. Le groupe américain a acheté 14 des rencontres de cette nouvelle compétition la Coupe d'Automne, crée à la va-vite pour renflouer les caisses des Fédérations fragilisées par la crise du Covid. Tout cela en damant le pion à des chaines historiques comme la BBC. Evidemment c'est payant, environ 9 euros par mois. Pour ce prix là Amazon met en avant ses consultants, ils sont 17 excusez du peu dont le français Serge Betsen, et ses innovations comme ces nouvelles mini-caméras installées sur les poteaux, très pratique pour voir s'il y a essai ou pas. C'est une révolution dans le rugby mais pas dans le sport puisqu' Amazon diffuse déjà 20 matchs par an de Premier League, le championnat de foot anglais.  

Pour l'instant Amazon picore mais ne dévore pas.

20 matchs sur 380 dans une saison c'est très peu, pourtant cette arrivée a été très commentée au Royaume - Uni. Explication :  les acteurs du sport espèrent grâce à Amazon faire monter les enchères, faire exploser les droits de diffusion. Mais pour l'instant ce n'est pas le cas. Amazon investit par petites touches, quelques matchs du championnat d'Italie, des rencontres en Allemagne mais rien de massif. Son objectif n'est pas de construire une véritable offre de sport mais de proposer un panier de divertissement avec de la musique, des séries, des films... Ce qui se passe également en France où Amazon fera son entrée dans le paysage sportif l'an prochain en diffusant une petite partie des matchs du Grand Chelem de Tennis de Roland Garros. De la première semaine jusqu'aux quarts de finale, les matchs joués après 21h seront diffusés en exclusivité sur sa plateforme numérique. Autrement dit un match comme celui du jeune français Hugo Gaston face au ténor Dominique Thiem cette année,  ce type de duel ne sera plus visible en clair à l'avenir. L'an dernier la Fédération Française de Tennis avait tout fait pour attirer Amazon dans son appel d'offre ce qui avait fortement déplu à la patronne de France Télévision Delphine Ernotte. Dans un entretien au journal Le Monde elle avait alerté "sur un danger à vouloir privatiser le sport". 

Thèmes associés