Avant le début de la saison de Formule 1 dimanche, le pilote français signe un texte poignant écrit à la première personne. Il raconte son amitié avec Anthoine Hubert pilote français mort en course en 2019. Un témoignage publié sur le site américain "The Players Tribune".

Anthoine Hubert en août 2019 à Spa
Anthoine Hubert en août 2019 à Spa © Getty / Joe Portlock - Formula 1\Formula 1

"Je vous le promets dans ce texte je vais vous dire LA vérité". Voilà ce qu'écrit le jeune pilote français Pierre Gasly dès le début de ce long témoignage de 16 pages rédigé en anglais et à la première personne. Le texte apparait sous une photo.  On y voit Pierre Gasly accroupi, la tête baissée. Devant lui un bouquet de fleurs. Le jeune français se recueille. Nous sommes sur le circuit belge de Spa Francorchamps en août 2020. Un an plus tôt le jeune pilote français Anthoine Hubert est mort à ce même endroit, en haut de la côte de l'Eau Rouge, dans un carambolage à 250 km/h. Il pilotait une Formule 2, c’était le 31 aout 2019. "Le jour où ma vie a basculé" écrit Pierre Gasly.  

Anthoine Hubert avait 22 ans. Gasly avait fait sa connaissance à l’âge de 8 ans

"Il était", raconte t’il "le gamin au casque orange, le gamin le plus rapide de France".

Gasly et Hubert sont nés la même année. A13 ans, ils sont ensemble internes au Mans à l’école de la Fédération française du sport automobile. Un temple du pilotage dans lequel rares sont ceux persuadés qu’un jour ils perceront en Formule 1. A l’époque les français y sont déconsidérés, aucun n’a gagné un Grand Prix depuis 1996. Mais eux, eux deux, y croient.

« Nous avions du talent, et la passion", se souvient Gasly "mais pas de gros soutien financier ni aucune des autres ressources souvent indispensables pour décrocher un volant. Mais notre rêve a fait de nous des amis. Et notre amitié nous a donné la chance de nous dépasser ».  Voilà comment, dit il, "le gamin au casque orange est devenu mon frère". 

On comprend, en lisant Pierre Gasly, que contrairement aux apparences il peut parfois y avoir plusieurs personnes à bord d’une Formule 1. Le 6 septembre 2020 Gasly remporte le GP de Monza. Il dit : « ce moment était notre moment. Anthoine m’a appris tellement de choses. Il n’y a pas un jour de course qui passe sans que je pense à lui." 

Un témoignage qui reste rare chez les sportifs français

Le plus souvent, les champions se livrent lors d'un entretien à la radio, à la télé ou dans un journal. Parfois ils préfèrent leurs propres réseaux sociaux. Là il s’agit d'un autre genre. Pierre Gasly publie son texte sur une plateforme numérique américaine « The players Tribune ». Ce nouveau média a été crée en 2014 aux Etats-Unis par un ancien joueur professionnel de base-ball, Derek Jeter. 

C’est sur ce site, que fin 2015 le basketteur Kobe Bryant publie une lettre d’amour au basket dans laquelle il annonce sa retraite. Un poème qui deviendra un film d’animation primée aux Oscars. Bryant comme d’autres stars du sport US a d’ailleurs financé le projet.

Avantage pour eux, ils s’adressent directement au public, sans contrainte, pas de format imposé, pas d’intermédiaire, pas de question gênante.

Ce qui est aussi la limite puisqu’aucune affirmation n’est vérifiée. Des journaux américains dont le New York Times assurent que plusieurs des textes signés par des champions sont en fait été rédigés par des salariés du site. 

Porté par le succès, la plateforme cherche depuis quelques années à élargir son audience au-delà des Etats Unis. Il y a un an elle publiait le texte d'un certain Kylian Mbappé qui commençait par ces mots « Aux enfants de Bondy ». 

=> LIRE | l'article sur le site The players tribune

Thèmes associés