Le cinéaste Rachid Hami s'apprête à présenter, à la Mostra de Venise, "La Mélodie". Un film qui interroge les limites du cadre scolaire et les transmissions qu'il autorise.

Rachid Hami au 20e Festival de cinéma Premiers plans à Angers en 2008
Rachid Hami au 20e Festival de cinéma Premiers plans à Angers en 2008 © Maxppp / M ROGER

Bienvenue dans un monde où on entendrait une mouche voler et puis quand même, de temps à autre, le crissement d’un stylo, le couinement d’un feutre sur le tableau velleda. Parfois, c’est une feuille qu’on tourne, mais doucement, pour ne pas la déchirer. Ici, on est doux comme un petit agneau, même avec le papier. Il n'y a pas un seul geste brusque, ou un mot plus fort que l’autre. On attend que la cloche ait sonné pour refermer sagement son cahier. Evidemment, ce monde-là n’existe plus depuis longtemps. Aujourd’hui dans les salles de classe, ça remue, ça bruisse de tous les côtés, et ça crie parfois. Le monde a changé, les profs et les élèves avec. Parfois, ça coince quand les cancres du fond de la classe ont pris le pouvoir, quand d’autres décrochent, ou simplement, laissent tomber. Que faire de ces élèves ? Ceux qui sont un peu rustres avec la feuille de papier, ou carrément voyous, dans la cour de récré... Et si c’était aux adultes, à l’encadrement, et à l’enseignement de s’adapter un peu. Au moins y penser, y réfléchir, essayer...

_La Mélodie,_ premier long métrage réalisé par Rachid Hami sera projeté la semaine prochaine au festival de Venise. Le scénario est centré sur Simon (Kad Merad), un violoniste émérite mais au creux de sa carrière et de sa vie. Il atterrit dans la classe-orchestre d'un collège parisien où ses méthodes rigides rendent difficile l’enseignement de la musique aux élèves de la classe de sixième de Farid (Samir Guesmi). Mais au contact du talent brut du timide Arnold, et de l'énergie joyeuse du reste de la classe, Simon renoue avec les joies de la musique.

Aux côtés de Rachid Hami, Giulia Foïs reçoit la journaslite Amélie Mougey qui publie cette année dans le seizième numéro de la Revue Dessinée un article intitulé « Repris de justesse ». Pendant plusieurs mois, elle a suivi le quotidien des élèves du micro-lycée de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne. Dans ce lycée, il n'y a pas plus d'une quinzaine d'adolescents en moyenne. Une alternative au cœur même du système pour ces "décrocheurs" qui ne vont plus à l'école depuis au moins un an. Au cours de l'émission, Kévin Kindt, 24 ans, ancien élève du Microlycée 94 qui vient d'avoir son bac, viendra nous parler de ses années lycée.

L'univers de Rachid Hami...

Son choix musical : Ahi, nelle sorte umane de Handel (Concert d'Astrée)

Sa photo :

Son texte : "Mon rêve familier" de Paul Verlaine (dans Poèmes saturniens, 1866)

Son objet :

Ecoutez aussi

Message répondeur : Martina nous raconte un souvenir de 1944, pendant la guerre...

Message répondeur : Auréline part au Sénégal pour y construire une école

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.