Que faire face aux drames migratoires ? Valérie Péronnet et Klaus Vogel racontent dans "Tous sont vivants" l'expérience d'un homme qui a décidé d'agir pour sauver des naufragés.

Migrants en Méditerranée
Migrants en Méditerranée © AFP / Marcus Drinkwater

Bienvenue dans un monde où chaque jour et chaque nuit, des hommes, des femmes, des enfants, et des vieillards prennent la mer. Ils espèrent trouver refuge en Europe, la verront-ils seulement ? C'est une pulsion de vie qui les nourrit dans le froid en pleine mer, cette volonté chevillée au corps de ne plus jamais vivre ce qu’ils fuient : la guerre, la faim, la maladie. Alors ils prennent tous les risques, ils payent à prix d’or ce ticket qui peut-être leur fera gagner cet endroit il fait bon vivre. Depuis trois ans, ils sont un million et demi à être partis de chez eux et depuis trois ans, 12 000 au moins, sont morts en mer.

C'est un drôle de monde où se côtoie l’atroce et le sublime, où quand certains rejettent, refusent, renvoient chez eux pour une série d’arguments certainement recevables – en théorie, dans la pratique, d’autres tendent la main et ce faisant, ils se sentent un peu plus humains.

En 2014, l’Italie met un terme à l’opération humanitaire Mare Nostrum qui porte secours aux migrants en Méditerranée. C’est à ce moment-là que le capitaine allemand Klaus Vogel démissionne de son poste dans la marine marchande pour continuer les opérations de sauvetage et ne pas laisser des hommes et des femmes mourir aux portes de l’Europe. Initiateur et porte-voix de l'association SOS Méditerranée, Klaus Vogel a dirigé les premières missions de sauvetage à bord de l'Aquarius.

Près de 18000 migrants ont été sauvés de la noyade. Valérie Péronnet, romancière française et journaliste indépendante, fait le récit de cette surprenante existence dans un livre-témoignage sorti cette année aux éditions Les Arènes. Tous sont vivants raconte l'histoire familiale de Klaus Vogel, qui rejoint celle de l'Allemagne et de l'Europe.

Aux côtés de Klaus Vogel et Valérie Pérronnet, Giulia Foïs accueille Béatrice Huret, veuve d'un mari policier et sympathisant FN, et auteure du livre Calais mon amour (éditions Kero, 2017) dans lequel elle raconte sa propre histoire d'amour avec Mokhtar, un migrant de la jungle de Calais.

L'univers de Valérie Péronnet :

Son choix musical : Lily de Pierre Perret (1977)

Sa photo : A retrouver sur le compte Instagram de Giulia Foïs

Son texte : extrait du livre De rêves et de papiers - 547 jours avec les mineurs isolés étrangers de Rozenn Le Berre (La Découverte, 2017)

Son objet :

Programmation musicale :

  • Clara Luciani - Comme toi
  • Dope Lemon - Home soon
  • Johny Cash / Joe Strummer - Redemption song
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.