Ernest-Pignon Ernest et André Velter

Ernest Pignon Ernest et André Velter
Ernest Pignon Ernest et André Velter © Radio France - Dans tes rêves

Dans tes rêves, y’a un drôle de type en imper noir qui dessine des silhouettes et colle des traces sur les trottoirs des villes de grande solitude. Mais personne ne s’arrête et chacun foule des pieds ces images qui finissent pas s’effacer. L’homme invisible s’éloigne dans son imper noir peindre d’autres empreintes éphémères.Dans tes rêves, les hommes portent des fleurs dans leurs barbes, les filles se parfument à la lavande, les gamins chantent avec les grillons… ça se passe dans un pays nommé Poésie. Un bout du monde sans frontière où l’on cultive du riz, des rimes et des sourires. Un pays sauvage où les chiffres et les algorithmes servent de terreau aux mauvaises herbes. Dans tes rêves, y’a le pays de ton enfance et celui de l’utopie.Y’a pas de morale à la fin, tout est possible, tu deviens un autre.Et si on l’écoutait un peu plus ce fameux rêveur qui sommeille en nous

Ernest-Pignon Ernest

Ernest-Pignon Ernest
Ernest-Pignon Ernest © Catherine Helie-Galliamard

Né à Nice en 1942. Depuis 1966, il fait de la rue le lieu même d'un art éphémère qui en exalte la mémoire, les évènements ou les mythes. Il a ainsi préfiguré nombre d'expériences artistiques sollicitant l'espace du dehors, il est considéré comme le précurseur de ce qu'on appelle aujourd'hui le street-art."Les lieux sont mes matériaux essentiels, j'essaie d'en comprendre, d'en saisir à la fois tout ce qui s'y voit : l'espace, la lumière, les couleurs et simultanément, tout ce qui ne se voit pas ou ne se voit plus : l'histoire, les souvenirs enfouis. A partir de cela j'élabore des images, elles sont ainsi comme nées des lieux dans lesquels je vais les inscrire (...) Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un "espace plastique" et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique (...) Je ne fais pas des oeuvres en situation, j'essaie de faire oeuvre des situations".Quelques interventions dans les villes : Naples, Durban et Soweto (Afrique du Sud) parcours Rimbaud Charleville-Paris, Alger, Santiago (Chili) Ramallah (Palestine) Lyon, Paris, etc etc.Dans les musées et les galeries il expose sa démarche : dessins préparatoires et photos (Musée d'Art Moderne, Paris, Musée d'Art Moderne et Art Contemporain, Nice, Neue Pinakothek Munich, Palais des Beaux-Arts Pékin, Galerie Lelong, Paris, Galerie Bärtschi Genève, Biennale de Venise, Biennale de Sao Paulo, Palais des Beaux-Arts Lille etc.)Interventions récentes : Prison Saint-Paul à Lyon, Parcours Desnos-Louise Lame, Paris, Pasolini (Rome, Naples, Ostia, Matera)Scénographies avec les Ballets de Monte Carlo et en 2014 scénographie de La Mégère Apprivoisée au Bolchoï de Moscou.Ses dernières expositions et interventions : photos de ses travaux, dont le dernier sur l'assassinat de Pasolini, on peut voir encore aujourd'hui les images à Rome, Ostia, Naples et Matera.

Son site : http://pignon-ernest.comDernier livre :

pour l amour de l'amour
pour l amour de l'amour © Radio France

« Pour l’amour de l’amour : figures de l’extase »

Ernest Pignon-Ernest - André Velter

parution le 15 octobre

éditions Gallimard

André Velter

André Velter
André Velter © André Velter

Né le 1er février 1945 à Signy l’Abbaye (Ardennes) le poète, essayiste, chroniqueur et homme de radio André Velter a fait hypokhâgne à Reims, suivi des cours de philosophie et d’histoire moderne à la Sorbonne et a goûté aux plaisirs du voyage dès 1959. Ses premiers pas dans l’écriture en 1964 aboutissent à une publication dans la revue Les Temps Modernes. A cette époque, il fait des rencontres déterminantes comme celles du poète Serge Sautreau mais aussi Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Allen Ginsberg, Bernard Pingaud…Les publications vont s’enchaîner en collaboration avec des peintres comme Pierre Rebeyrolle pour un deuxième recueil avec Serge Sautreau Du prisme noir au livre tourné court , mais aussi avec Abidine, Babou, Dado, Marc Gérenton, Pignon-Ernest, Zao Wou-Ki... Tour à tour, il publie chez Fata Morgana, puis Gallimard ou Christian Bourgois, dirige la Collection froide chez Seghers, créé et anime avec Bernard Noël et S. Sautreau la revue et les éditions Nulle part … Entre 1976 et 1985, avec sa compagne Marie-José Lamothe il voyage en Afghanistan au Nouristan, au Badarshan, en Inde, au Tibet scandant ses découvertes et rencontres par des textes : Le livre outil , Les bazars de Kaboul pour ne citer qu’eux.

France Culture l’accueille sur son antenne, et en 1987, il élabore avec Marie-José Lamothe une série d’émissions consacrées au Tibet puis il créé l’émission quotidienne Poésie sur parole . En 1995, il prendra en charge l’émission Agora avec Gilles Lapouge. Sa vie va donc osciller entre trois pôles : la radio, le voyage, l’écriture. Sa poésie devient sonore : poème polyphonique avec Le grand passage lu par François Chaumette (1991, Laon), oratorio-rock avec Ca Cavale interprété par Jean-Luc Debattice (1992, Bron), premier spectacle conçu par Claude Guerre pour France Culture au Musée de Cluny intitulé « Quartier latin, eschooliers et Goliards », récitals poétiques à Tunis, Mexico, Istanbul entre autres.

En 1996, il rencontre et se lie d’amitié avec l’alpiniste Chantal Mauduit qui récitera « Indomptable » au sommet du Manaslu (Népal), débute une collaboration avec Bartabas (Cirque Zingaro)et créé Poésie Studio sur France culture. Deux ans plus tard, il perd successivement Marie-José Lamothe et Chantal Mauduit, et abandonne ses émissions sur France Culture. Malgré tout, il poursuit son œuvre : en 1999, sous l’impulsion de Jack Lang, il créé et dirige avec Emmanuel Hoog la manifestation nationale Le Printemps des poètes. Entre des séjours plus ou moins longs à l’étranger, des récitals, de nouveaux recueils de poésie, des spectacles, André Velter continue son chemin arpentant le monde des hommes et des mots. Il a reçu, en 1990, le prix Mallarmé et, en 1996, le prix Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son œuvre.

www.andrevelter.comLeur prochain livre :

dans la lumièère
dans la lumièère © Radio France

Dans la lumière déchirante de la mer

Pasolini assassinéAndré VELTERKarin ESPINOSAErnest PIGNON-ERNEST -

Octobre 2015 - Actes Sud

Au Théatre du Rond Point

Pasolini, nous sommes tous en danger ! Hommage à Pier Paolo Pasolini Soirée orchestrée par René de Ceccatty, Ernest Pignon-Ernest, Jean-Michel Ribes le

2 nov. , 20:00 salle Jean Tardieu Avec Adriana Asti, Claudia Cardinale, Michel Fau, Anouk Grinberg, Antonio Interlandi, François Marthouret, Arnaud Meunier, Stanislas Nordey, Alexie Ribes...Il y a 40 ans, Pier Paolo Pasolini était assassiné sur la plage d’Ostie, près de Rome. À travers textes, poèmes et projections, nous rendons hommage à cet artiste, indispensable et nécessaire surtout aujourd’hui.http://www.theatredurondpoint.fr/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.