Jean-Michel Ribes et Patrick Pelloux
Jean-Michel Ribes et Patrick Pelloux © Radio France
Jean-Michel Ribes et Patrick Pelloux (2)
Jean-Michel Ribes et Patrick Pelloux (2) © Radio France

Dans tes rêves, tu t’ennuies dans ce bal déguisé où les gens portent le masque des trop sérieux, des tristes figures et des ricaneurs grimaçants.

Tu préfères les corsaires tatoués, les surréalistes en salopette et les intermittents d’un autre spectacle enfin plus vivant.

Dans tes rêves, tu voles au-dessus des buildings avec ton parachute doré.

Tu es docteur Love, le sauveur de l’honneur, l’hôpital public et des causes perdues.

Tu es le premier superman du nouveau monde post-libéral qui n’a pas résisté au burn out des algorithmes.

Avec docteur Love, l’humanisme est le meilleur des médocs !

Dans tes rêves, y’a le pays de ton enfance et celui de l’utopie.

Y’a pas de morale à la fin, tout est possible, tu deviens un autre.

Et si on l’écoutait un peu plus, ce fameux rêveur qui sommeille en nous…

Jean-Michel Ribes

Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes © Giovanni Cittadini Cesi

AUTEUR ET METTEUR EN SCÈNE Auteur dramatique, metteur en scène et cinéaste, Jean-Michel Ribes revendique la fantaisie subversive et l’imaginaire, poursuivant un parcours créatif libre, à la frontière des genres. Il dirige le Théâtre du Rond-Point depuis 2002, où il défend l’écriture dramatique d’aujourd’hui. Il est auteur et metteur en scène d’une vingtaine de pièces, dont Les Fraises musclées (1970), Tout contre un petit bois (1976, Prix des « U » et Prix Plaisir du théâtre), Théâtre sans animaux (2001, Molières du meilleur auteur francophone et de la meilleure pièce comique) et Musée Haut, Musée Bas (2004, sept nominations aux Molières). Depuis 2008, il met en scène Batailles, qu’il a coécrit avec Roland Topor, Un garçon impossible (2009), de l’auteur norvégien Petter S. Rosenlund, Les Diablogues (2009), de Roland Dubillard, Les Nouvelles Brèves de Comptoir (2010), adapté du recueil de Jean-Marie Gourio. En 2011, il écrit et met en scène René l’énervé – opéra-bouffe et tumultueux, mis en musique par Reinhardt Wagner. Au Théâtre du Rond-Point, en 2012, il re-crée Théâtre sans animaux et met en scène, en 2013, L’Origine du monde de Sébastien Thiéry. Pour la télévision, il écrit et réalise de nombreux téléfilms et les deux séries cultes Merci Bernard (1982 à 1984) et Palace (1988 à aujourd’hui). Pour le cinéma, il écrit et réalise Rien ne va plus (1978), La Galette du Roi (1986), Chacun pour toi (1993) et Musée Haut, Musée Bas (2008). À la demande d’Alain Resnais, il adapte la pièce d’Alan Ayckbourn, Private fears in public places, qui devient le film Coeurs, sélectionné au Festival de Venise 2006. En 2013, il réalise le film Brèves de comptoir, qu’il adapte avec Jean-Marie Gourio à partir de son oeuvre éponyme. Il imagine Le Rire de résistance, deux volumes, manifestes d’insolence, de drôlerie et de liberté, pour saluer tous ceux qui, de Diogène à Charlie Hebdo (Tome 1, 2007) et de Plaute à Reiser (Tome 2, 2010), ont résisté à tous les pouvoirs par le rire. Il publie chez Actes Sud un almanach invérifiable Mois par moi (2008), une série de photographies rapportées de ses séjours en Asie, Voyages hors de soi (2009), J’ai encore oublié Saint-Louis (octobre 2009), et Les Nouvelles Brèves de Comptoir-théâtre avec Jean-Marie Gourio (co-édition Julliard – 2010). En 2013, il publie chez Points dans la collection Le Goût des mots, Les mots que j’aime et quelques autres. En août 2015, paraît Mille et un morceaux, un livre de souvenirs foisonnants, irrévérencieux et libres, aux éditions L’Iconoclaste. Il a reçu le Prix des Jeunes Auteurs SACD en 1975, le Prix des « U » en 1976, le Grand Prix de l’Humour Noir en 1995, le Molière du meilleur auteur francophone, le Prix Plaisir du Théâtre en 1976 et 2001, le Grand Prix du Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre en 2002 et le Grand Prix de la SACD en 2011.

http://www.theatredurondpoint.fr/

Patrick Pelloux

Patrick Pelloux
Patrick Pelloux © Radio France

Médecin urgentiste Né le 19 août 1963, Patrick Pelloux est président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France (AMUF), un syndicat qui regroupe les médecins urgentistes hospitaliers. Il est devenu célèbre pendant la canicule de 2003 lorsqu'il a alerté les médias sur les conséquences de la canicule dans les services hospitaliers. Il fut adjoint au chef des urgences à l'hôpital Saint-Antoine à Paris ; hôpital où il a travaillé de 1995 à 2008. Il a suivi ses études à l'École internationale européenne et à la faculté de médecine de Paris et devient docteur en médecine. Il a également une capacité en médecine d'urgence et de catastrophe. Patrick Pelloux se distingue surtout par son implication dans la défense de l'hôpital public et du service public qui y est rendu. Il plaide de longue date la cause de l'hôpital public auprès des gouvernements successifs. Par ailleurs il tient une chronique dans Charlie Hebdo où il conte des anecdotes de son travail et dénonce les conséquences des décisions politiques prises par les gouvernements successifs sur l'hôpital public. Il a reçu un prix de l'Institut de France pour ses écrits en 2005 (prix Cino Del Duca). En septembre 2008, il est renvoyé de l'hôpital Saint-Antoine et muté au SAMU de Paris, à l'hôpital Necker-Enfants malades.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.