Et si on l’écoutait un peu plus ce fameux rêveur qui sommeille en nous…

Atiq Rahimi et Frédéric Schiffter
Atiq Rahimi et Frédéric Schiffter © Radio France / Laurence Garcia

Frédéric Schiffter et Atiq Rahimi

Dans tes rêves, un maître d’école demande à la classe : dessine-moi un dieu. La petite gamine aux cheveux bleus s’exécute. Un homme forcément, vieux forcément, sage forcément avec une longue barbe blanche forcément. Mais le maître lui conseille de se méfier des forcément et des certitudes. La gamine efface tout, sur sa feuille blanche, elle dessine un papillon qui s’envole sans dieu ni maître d’école. Dans tes rêves, tu passes ton temps au lit à mater Le jour du seigneur et Faites entrer l’accusé, tu adores zapper d’un blabla à l’autre, ça te repose de ta sieste, la cinquième depuis ta grasse mat’, mais quand on aime ne rien faire, on ne compte pas. Surtout pas ta semaine libre de 35 heures à buller sans petit chef de la culpabilité et de la rentabilité. Dans tes rêves, y’a le pays de ton enfance et celui de l’utopie. Y’a pas de morale à la fin, tout est possible, tu deviens un super héros de la vraie vie. Et si on l’écoutait un peu plus ce fameux rêveur qui sommeille en nous…

Frédéric Schiffter 

Vit à Biarritz depuis son enfance. C’est pourquoi il se définit lui-même comme « philosophe balnéaire ».

Il est l’auteur d’une quinzaine d’essais salués par la critique, dont Philosophie sentimentale (Flammarion, Prix décembre 2010), Le Charme des penseurs tristes (Flammarion, 2013), Petite philosophie du surf (Atlantica, 2014), et On ne meurt pas de chagrin (Flammarion, Prix Rive Gauche 2016). Son dernier livre:  Journées perdues  Frédéric Schiffter Paru le 5 octobre 2017    Editeur  Séguier,

 Journées perdues est un essai très personnel sur l’art de s’ennuyer, cet état d’âme universel. L’auteur raconte, mois par mois, sur une période de deux ans, des épisodes de sa vie ordinaire. Il s’inscrit en ce sens dans la généalogie du genre littéraire du journal, dans le sillon de Paul Léautaud ou encore de Matthieu Galey. Cependant, Frédéric Schiffter se différencie de ces auteurs par son ton pessimiste, qui n’est pas sans rappeler celui utilisé par Chamfort ou Cioran, et nous livre dès lors une oeuvre tout à fait singulière. « Pour évoquer mon ennui, le mieux est de rendre compte de mes journées vouées à regarder passer le temps. L’homme affairé tient un agenda, l’homme sans horaire son journal intime. Le premier note ses rendez-vous avec les autres, le second consigne ses réunions avec lui-même. Mon livre est fait des carnets écrits du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2016. Deux ans vécus à Biarritz, ville de tous mes excès casaniers. Des jours qui se sont succédé entre flâneries, lectures, griffonnages et siestes. Des nuits à faire les cent pas dans mon crâne en attente de l’aurore. Des heures qui ont tourné sans déformer la mollesse de leur cadran.  En écrivant ces pages, j’ai trompé mon ennui sans lui être infidèle. 

Son blog 

Atiq Rahimi et Frédéric Schiffter
Atiq Rahimi et Frédéric Schiffter © Radio France / Laurence Garcia

Atiq Rahimi

Écrivain, cinéaste et photographe, Atiq Rahimi est né en 1962 à Kaboul en Afghanistan.

Il a publié plusieurs romans dont Syngué Sabour - Pierre de patience, couronné par le prix Goncourt en 2008. Il en réalise l’adaptation cinématographique en 2013. Entre l’écriture, les tournages et les expositions. Chez Actes Sud Junior, il est l'auteur de deux albums : Compte comme moi ! (illustrations d'Olivier Charpentier) et 

Dessine-moi un dieu  Atiq Rahimi illustrations de Bruno Salamone -  Paru le 18 octobre 2017  -Editeur  Actes Sud junior

Lorsque Eva montre son dessin – celui d’un homme immense aux cheveux blancs et longue barbe –, son maître lui rétorque que ce ne peut pas être un dieu. Car un dieu n’a pas de barbe. Alors, Eva prend une gomme et efface la barbe. Mais un dieu a-t-il besoin de bras, de jambes ou d’yeux ? Eva écoute le maître, gomme, enlève, jusqu’à ce que sa feuille redevienne complètement blanche. 

Dieu serait donc... rien ? Eva reprend son crayon. C’est à elle de décider et de donner une forme à son dieu : ce sera un papillon !

La programmation musicale :

  • Dreams - FLEETWOOD MAC  
  • O me o my - SON LITTLE  
  • L'espoir -  Bernard LAVILLIERS/Jeanne CHERHAL
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.