Guy Gilbert, Mehdi et Badrou

Guy Gilbert, Mehdi et Badrou
Guy Gilbert, Mehdi et Badrou © Laurence Garcia

Dans tes rêves, y’a un curé bizarre avec son blouson noir et ses tiags. Ses messes ressemblent à des gospels. Le Saint loubard a des faux airs de Léo Ferré sauf que Ferré, lui préférait un monde sans dieu ni maître. Ni faux prophète.Dans tes rêves, y’a plus de cité, plus de banlieue, plus de ghetto, mais à la place des villages autour de Paris. Des villages d’irréductibles gaulois de toutes les origines. Astérix, Obélix, Mehdi et Badrou, voilà les nouveaux héros de ta BD en couleur.Dans tes rêves, y’a un chemin perdu dans les Gorges du Verdon. Au bout de la route, un panneau indique la Bergerie du faucon. Un refuge pour les jeunes sans espoir, un centre sans barreau aux fenêtres où l’on a le droit à une seconde chance.Dans tes rêves, y’a le pays de ton enfance et celui de l’utopie.Y’a pas de morale à la fin, tout est possible, tu deviens un autre.Et si on l’écoutait un peu plus ce fameux rêveur qui sommeille en nous

Guy Gilbert

Père Guy Gilbert
Père Guy Gilbert © Radio France

Né en Charentes- Maritimes, à Rochefort-sur-Mer, le 12 septembre 1935 dans une famille ouvrière de 15 enfants.

Sa vocation se déclare très tôt, à l'âge de treize ans, et c'est comme séminariste qu'il accomplit son service militaire en pleine guerre d'Algérie. Il est ordonné prêtre en 1965 et nommé vicaire à Blida en Algérie. C'est à Alger qu'il finit son séminaire. Il est prêtre du diocèse d'Alger de 1965 à 1970.

Pour être proche de la population, il apprend l'arabe, comme plus tard à Paris il parlera l'argot des loubards. L'enfant de douze ans qui s'était réfugié chez lui, incapable de parler pendant un an - ses parents le faisaient manger dans l'assiette du chien, après le chien - oriente une seconde fois sa vie : les gosses de la rue ont besoin de quelqu'un, c'est à eux qu'il ira.

De retour à Paris, il exerce son activité de prêtre dans la rue et devient éducateur spécialisé pour les jeunes délinquants dans le 19e arrondissement.

Il témoigne de son expérience d'un autre monde dans les 46 livres qu'il a écrits ainsi qu'en conférence partout en France et même à l'étranger, dans les pays de l'Est et jusqu'en Amérique du Nord

En 1974, grâce à un leg , Guy Gilbert achète une ferme à La Palud-sur-Verdon, « une ruine loin de Paris », pour y installer un lieu d'accueil, la « Bergerie de Faucon » où, avec une équipe d'éducateurs, il tente de réinsérer des jeunes en difficulté, par le travail et le lien avec les animaux.

Il siège comme « personnalité qualifiée » au cabinet du Défenseur des droits.

Il est chroniqueur dans le quotidien La Croix et sur Radio Notre-Dame.

En Belgique, le père Guy Gilbert a concélébré le mariage de son ami le prince Laurent de Belgique avec Claire Coombs et a baptisé leurs trois enfants : la princesse Louise, les princes Nicolas et Aymeric. Il célèbre le mariage de Jamel Debbouze et Mélissa Theuriau le 7 mai 2008.

Le 20 décembre 2007, il accompagne le président Sarkozy au Vatican pour une visite officielle au pape Benoît XVI.

Le 11 septembre 2015, à l'occasion de ses 80 ans et de ses cinquante ans de sacerdoce, il est invité à célébrer une messe avec le pape François, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe

Son site : http://www.guygilbert.net/fr

Son dernier livre :

Livre guy gilbert
Livre guy gilbert © Radio France

Vie de combat, vie d'amour Guy Gilbert Paru le 22 octobre 2015 Editeur P. Rey

Je me souviens du 3 juillet 1965. Tout tremblant et éperdu de joie, j'étais ordonné prêtre par l'évêque de La Rochelle. Il me demande : «Guy, est-ce que tu promets de donner toute ta vie au service de Dieu, au service de l'amour, au service des autres ?» Je répondis en latin : «Promitto.»Cinquante ans après, c'est en ayant la chance de concélébrer une messe avec le pape François au Vatican que je fête mon jubilé, dans la joie et la reconnaissance. Cinquante ans... Me reviennent à la mémoire les êtres rencontrés, les événements, certains tragiques, d'autres lumineux. Ma vie d'engagement et de combat, j'ai voulu l'écrire sous forme d'un abécédaire ludique, d'Amour à Zoos. Sans oublier Blouson, Capote, Dieu, Écologie, Famille, Humilité, Internet, JMJ, Lourdes, Médias, Nature, Prison, Quête, Ramadan, Sexualité, et bien d'autres sujets encore...On y trouvera des éblouissements, des moments graves, des histoires d'amour, des coups de gueule, des naissances, des morts... On s'y amusera aussi, j'y ai veillé ! Ces textes sont tous marqués par le sceau d'une reconnaissance infinie pour ces décennies où j'ai été soutenu par l'Amour de Dieu qui ne m'a jamais abandonné et l'Église qui m'a porté. Cette vie, j'ai à coeur de la partager ici à pleins tubes avec vous, mes lecteurs, mes amis.Guy Gilbert

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

 mehdi et badrou
mehdi et badrou © Desforges

23 ans chacun, Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah ont commencé par le Bondyblog en 2007. Ils y publient des reportages, interviews politiques et autres portraits d’artistes qui les passionnent. Seulement deux ans plus tard, Pascale Clark les remarque et leur permet de devenir reporters au sein de ses émissions sur France Inter (Comme on nous parle et Alive). Cette aventure aura duré six ans.En septembre dernier, ils ont publié leur premier roman « Burn Out », aux éditions du Seuil. Cette année, ils ont également signé leur premier documentaire, « Quand il a fallu partir », pour Arte. Leurs actualités :- Leur roman "Burn Out", aux éditions du Seuil, en libraire depuis le 17 septembre dernier. - Leur documentaire "Quand il a fallu partir", disponible sur le site d'Arte jusqu'au 16 décembre :http://info.arte.tv/fr/quand-il-fallu-partir-Leur web série : "Vie Rapide" , avec Arte Créative, dont la saison 2 est diffusée diffusé depuis le 16 novembre. http://creative.arte.tv/fr/series/vie-rapide-mehdi-et-badrou-saison-2Le bondyblog : http://bondyblog.liberation.fr/

Le bondyblogcafé : http://www.franceo.fr/emissions/bondy-blog-cafe

livre mehdi et badrou
livre mehdi et badrou © Radio France

Burn out Mehdi Meklat, Badroudine Said Abdallah Paru le 17 septembre 2015 Editeur Seuil,

Un chômeur envoie un mail au quotidien local de sa région : «Je suis allé à Pôle emploi avec 5 litres d'essence pour me brûler, mais c'est fermé le 12 février 2013, alors ça sera demain le 13 ou le 14, car ce serait vraiment préférable au sein de Pôle emploi merci.» Le lendemain, l'homme tient parole.

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah ont voulu comprendre ce geste. Alors il leur a fallu tout imaginer.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.