Et si on l’écoutait un peu plus ce fameux rêveur qui sommeille en nous…

Frédérick Sigrist (à gauche) et Jean-Jacques Vanier (à droite)
Frédérick Sigrist (à gauche) et Jean-Jacques Vanier (à droite) © Christophe Abramovitz / Eric Roger

Jean-Jacques Vanier et Frédérick Sigrist

Dans tes rêves, tu parles au fantôme du Général de Gaulle en préparant un œuf à la coque. Tu regardes le jaune et le blanc de l’œuf se débattre pour ne pas se mélanger. C’est le jaune qui finit par l’emporter, le blanc capitule, sous les hourras du Général et d’un pingouin sans aile qui passait par là.
A part ça, tout va bien !
Dans tes rêves, tu t’enfermes dans un isoloir avec Luther King, Kafka et Prévert. Ça papote sec derrière le rideau au milieu des bulletins. Voter pour ses rêves ou la réalité, voter pour son cœur ou la raison, voter pour Kafka ou Prévert. Tu ne t’es jamais senti aussi seul dans la chambre des secrets de ton isoloir.
Dans tes rêves, y’a le pays de ton enfance et celui de l’utopie.
Y’a pas de morale à la fin, tout est possible, tu deviens un super héros de la vraie vie.
Et si on l’écoutait un peu plus ce fameux rêveur qui sommeille en nous...

Jean-Jacques Vanier

Jean-Jacques Vanier commence sa carrière de comédien et d'humoriste au théâtre du Point-Virgule à Paris. Il passe ensuite par « La Classe » de Fabrice sur France 3 puis dans « Rien à cirer » de Laurent Ruquier, sur France Inter, dans les années 1990. En 1995, il rencontre le réalisateur Manuel Poirier qui le fera jouer dans plusieurs de ses films dont « Western ». Ensuite il monte son spectacle « Mon journal intime », mis en scène par François Rollin, le complice qui l'accompagne à la création de « A part ça la vie est belle », « Festof » et bien sûr en 1999 « L’Envol du Pingouin »…

Son spectacle "L'Envol du Pingouin" sera mis en scène pour la millième fois à l'Olympia à Paris, le 6 juin prochain.

Un pingouin, donc, aimerait bien aller au bal, ou même simplement danser, pour le plaisir du geste, pour la rencontre aussi, et se sentir un peu plus dans le groupe en fête, en fait. Ses efforts échouent régulièrement et le renvoient à sa pauvre condition d'animal non dansant. Notre animal inadapté entreprend un abracadabrantesque voyage intérieur qui le mènera sur les paliers des étages supérieurs de son immeuble, à la recherche de l'improbable compréhension des voisins du dessus, lui qui n'habite qu'au troisième. Puis, sur les plages du débarquement, il découvre comment le Général De Gaulle, et le Général Eisenhower avec la complicité de la prof' d'Histoire-géo, ont déterminé ses premières aventures amoureuses et retardé son épanouissement sexuel. Sa conscience se réveillant peu à peu, les nœuds intérieurs se dénouent. C'est une jeune femme, Bretonne, qui le révèlera au plaisir et lui fera connaître l'amour. Il lui reste alors à gagner sa liberté. L'obstination, puis la mort accidentelle et prématurée d'un papillon, lui révéleront le sens de la vie et lui ouvriront l'accès au sixième niveau, celui où l'homme danse.

Frédérick Sigrist

Fréderick Sigrist est né à Nancy, cette ville où les monuments font plus jeunes que les élus. Frédérick a commencé sa vie gros, moche, bête et pauvre et il est fort probable qu’il la termine de la même manière. Adolescent, s’ouvre à lui deux choix de carrière: sociopathe ou comédien…mais l’Est de la France étant déjà particulièrement saturé en ce qui concerne les tueurs en série, il décide de devenir comédien. Il écrit alors un sacré paquet de pièces et de spectacles, tout en travaillant au Samu Social de Paris parce que ne l’oublions pas, Frederick c’est avant tout un type bien. Depuis 2007, il joue son spectacle Frederick Sigrist refait l’actu! Un spectacle rempli de trucs très rigolos et bien vus sur l’actualité politique et médiatique du moment. Une sorte de discours du Café du commerce mais en mieux écrit et aussi mieux mis en scène. Il bosse également avec Anne Roumanoff sur Europe 1 et Sebastien Folin sur France O , ce qui lui a fermé à vie la porte des Inrockuptibles et Teknikart. Voilà vous savez à peu près tout…

Son spectacle "Manuel de survie dans l'isoloire" se joue en ce moment au théâtre Le Funambule Montmartre

Frédérick Sigrist est (im)pertinent. Corrosif, drôle et engagé, il dresse un portrait au vitriol de notre société. Nourri à la BD et au cinéma, gavé d’infos, il s’attaque à un bilan caustique, vachard et désopilant du monde et de la scène politique. Une plume acerbe, des textes ciselés, cyniques et terriblement perspicaces. Miroir de l’actualité la plus récente, c’est un spectacle en constante évolution ; jamais deux semaines de suite le même show !*

Programmation musicale

  • OTIS REDDING "SATISFACTION"
  • CIGARETTE AFTER SEX "APOCALYPSE"
  • LAURA CAHEN "REVERBERE"
Statue de Maître Yoda à San Anselmo (Californie)
Statue de Maître Yoda à San Anselmo (Californie) © AFP
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.