Qui était politiquement de Gaulle et comment définir le gaullisme ? Quelles sont les principes et les valeurs de la France de De Gaulle ? Avec Hughes Renson, député LREM de la treizième circonscription de Paris, Natacha Polony, l'historienne Frédérique Neau-Dufour et Denis Tillinac.

Le président de la République Française Charles de Gaulle au milieu de la foule, 1962
Le président de la République Française Charles de Gaulle au milieu de la foule, 1962 © Getty / REPORTERS ASSOCIES / Contributeur

▶︎ En partenariat avec le journal La Croix

De Gaulle n'a jamais voulu le définir lui-même, réfutant d'ailleurs le mot gaulliste ou gaullisme. Le gaullisme politique idéologique est à chercher dans les actes plus que dans les mots. Le gaullisme est économiquement de gauche en 1945 nationalisations, relance, sécurité sociale. Quand il va même s'opposer à Pierre Mendès France qui trouvait que sa politique financière, à ce moment-là, n'était pas assez rigoureuse. 

En 1958, c'est un de Gaulle de la République autoritaire et conservatrice qui revient au pouvoir. Mais c'est finalement aussi un décolonisateur. En réalité, le général de Gaulle ne s'embarrasse pas d'idéologie. C'est l'homme des circonstances. L'idée générale, très générale, c'est le rassemblement et le dépassement de la logique des partis. Ce qui ne nous aide pas non plus pour une définition idéologique. 

En revanche, après lui, le gaullisme sera clairement de droite. Aujourd'hui, nous nous interrogeons sur cet OVNI politique qui est Charles de Gaulle et qui n'est pas sans rappeler un autre OVNI politique aujourd'hui, qui prétend dépasser les clivages pour naturellement pencher vers la droite. 

Qu'est-ce que le gaullisme, qui est de Gaulle, quelle est la France de Charles de Gaulle ? 

Faut-il y voir une figure symbolique de celui qui a sauvé la France, lui a redonné sa liberté, sa fierté et son honneur ? Le gaullisme est-ce une idéologie politique, une doctrine partisane, un état d'esprit qui sous-entend un certain humanisme, un sens des institutions, la puissance d'indépendance de la France, le sens de la souveraineté nationale et du peuple à travers la question de la participation ; le principe de la France comme un Etat puissant ; le catholicisme social, pour ne citer qu'eux… Est-ce tout cela à la fois ? C'est quoi la France de de Gaulle ? 

C'est tout un substrat de valeurs, de principes qui ne vont pas changer, mais qui vont être entièrement modulables en fonction des circonstances. Ce qui rend son héritage complexe et difficilement définissable. 

C'est une philosophie de l'action dont tout le monde peut se réclamer

- Frédérique Neau-Dufour

En quoi ces principes ne sont pas seulement l'apanage d'un seul parti politique, mais ont eu, au contraire, la force exemplaire d'être partagés par différentes conceptions politiques, souvent radicalement opposées, et ce jusqu'à aujourd'hui ? 

Nous voici plongés dans la vie intellectuelle d'un esprit politique fondateur, celui du général de Gaulle, depuis sa jeunesse, depuis ses premières actions pendant la Première Guerre mondiale, un évènement déterminant du gaullisme, dans son parcours, jusqu'à l'homme de la Cinquième République qui met en œuvre son idée de la France et dont l'héritage transcende toujours les générations. 

Le gaullisme est à la fois la France qui répond à une certaine tradition et, en même temps, une véritable marche très poussée vers le progrès. C'est le fruit d'une expérience, d'une vie qui nourrit encore un certain instinct du devoir

- Natacha Polony

Aussi, nous nous demandons si la pensée gaullienne peut nous aider à surmonter la crise sanitaire actuelle liée à la propagation du Covid-19 ? 

Invités 

Nous sommes avec Hugues Renson, député la République en marche, revendiqué gaulliste, Natacha Polony, directrice de Marianne, Denis Tillinac, écrivain, et Frédérique Neau-Dufour, historienne.

Archives 

  • Charles de Gaulle donne sa définition de la France et des Français, lors d'un entretien avec Michel Droit, entre les deux tours de l'élection présidentielle, le 15 décembre 1965
  • Charles de Gaulle s'exprime sur le sentiment commun qui anime, selon lui, les Françaises et les Français, pendant sa conférence de presse de création du RPF, 24 avril 1947.

Programmation musicale 

  1. Michel Delpech - Inventaire 66
  2. Aloïse Sauvage - Si on s'aime
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.