Aujourd’hui s’ouvre à la porte de Versailles, le salon des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration. A cette occasion, je me suis intéressé à un phénomène.

Plaque d'hôtel
Plaque d'hôtel © Maxppp / Bruno LEVESQUE /IP3 PRESS/MAXPPP

Un phénomène qui est loin d’être marginal : le vol dans les hôtels.

Que l'on soit patron d'un palace ou d'un modeste deux étoiles, le vol d'objets dans les chambres d'hôtels reste leur cauchemar numéro un. Il est vrai que cela coute cher aux hôteliers autour de 5500 euros en moyenne par an mais cela peut dépasser les 20 000 euros dans les palaces. Si je dis cauchemar c'est qu'il n'y a pas de profil type de voleur et qu'il n'a pas forcement le look d'un repris de justice.

Qu’est ce qui se vole le plus ? Ce qu'il faut savoir c'est que le sujet est un peu tabou dans le monde de l'hôtellerie mais bon il y a quand même une liste qui existe. Dans le top 20 des objets les plus volés, une liste établie par un site allemand d'évaluation d'hôtels, arrive en tête, les deux grands classiques : serviettes de bain et peignoirs puis les couverts, les assiettes, tasses et verre et les œuvres d'art. Souvenez-vous de cette cliente d’un palace parisien qui avait défait de son cadre une lithographie numérotée et qui l'avait remplacée par un dessin fait avec du rouge à lèvres ou de ce client qui avait trouvé la moquette de sa chambre tellement belle qu'il en avait découpée un grand carré sous son lit pour s'en faire un tapis.

Il y a aussi des choses plus surprenantes, des robinets, des télécommandes ou même des matelas. Le record toute catégorie est détenu par une chaine américaine qui a reçu dans un de ses établissements un couple, a priori ordinaire, qui voulait simplement une chambre avec vue sur le parking pour surveiller disaient-ils leur véhicule. Le lendemain quand la femme de chambre a ouvert la porte de la chambre en question, elle a constaté qu'il n'y avait plus rien : plus de lit, de télévision, de chaises, de rideaux, de minibar, le grand vide …

Que peuvent faire les patrons d'hôtels ? Pas grand-chose, si ce n'est bien sûr facturer les objets aux clients via leur empreinte de carte de crédit. Dans certains hôtels, on ne met plus par exemple, que des boissons sans alcool dans les minibars et leur consommation est comprises dans le prix de la chambre. Dans ce domaine le mieux c'est ce qu'a fait un groupe hôtelier français, qui a créé des sites internet où l'on peut acheter à peu près tout ce qu'il y a dans une chambre y compris le lit ! Le système est simple, internet, si vous trouvez par exemple que le lit de l’hôtel où vous avez récemment séjourné était à ce point confortable, vous allez sur le site, et vous pouvez le commander avec tout l'équipement : couettes, draps, oreillers et même les sur-matelas et côté prix, il y a certains modèles qui ne sont pas beaucoup plus chers que les lits vendus dans le commerce traditionnel et les magasins spécialisés.

La seule chose que l'on ne sait pas encore, c'est si le fait de mettre en ligne tous ces objets a fait baisser les vols dans les hôtels.

►►►Le salon des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration à la porte de Versailles

Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.