Découvrir Compiègne, c'est plonger dans un grand livre d'histoire et dans le grand livre de la première guerre mondiale.

Un taxi de la bataille de la Marne monte les Champs-Elysées, à Paris, France en juin 1935.
Un taxi de la bataille de la Marne monte les Champs-Elysées, à Paris, France en juin 1935. © Getty / KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho

A Compiègne depuis plusieurs jours des drapeaux tricolores ont été installés aux fenêtres et sur balcons des immeubles de la ville. Il est vrai que les habitants de l’Oise ont un lien tout particulier avec la première guerre mondiale. Tout d’abord parce que c’est à Nanteuil le haudouin que sont arrivés les premiers taxis de la Marne.

Ensuite, bien sûr, parce que c’est à Rethondes en plein cœur de l’épaisse forêt de Compiègne qu’a eu lieu la signature de l’armistice mettant fin au conflit.

Visiter les sites historiques c’est bien entendu passer par la clairière et le wagon de l’armistice (le site a été récemment en partie rénové)  et la nécropole de Royal lieu, mais je vous conseille surtout de découvrir le Musée Territoire, un musée à ciel ouvert sur les 60 kilomètres de ce que l’on appelait « la ligne rouge » en clair l’ancienne ligne de front allant de Crapeaumesnil dans l’Oise à Vic sur Aisne dans l’Aisne. Vous y trouverez une vingtaine de sites ouverts à la visite et un centre d’orientation vous permettant de mieux comprendre ce qui s’est passé dans chaque village. Enfin ne manquez pas le musée de la figurine historique discrètement installé près de la mairie de Compiègne et qui présente notamment deux dioramas racontant le début de la guerre « la fleur au fusil » et la fin du conflit dans les tranchées boueuses et sous la neige.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.