Trois repas par jour, une entrée, un plat, salade, fromage, dessert… De bons petits plats à déguster autour d'une table en famille... Un simple vieux souvenir ?

Le repas en famille à heures fixes... c'est bientôt fini !
Le repas en famille à heures fixes... c'est bientôt fini ! © Getty / franckreporter

Pour ceux d’entre vous qui, légèrement ballonnés par le tournedos de midi, verraient arriver avec une pointe d’anxiété la tomate confite du soir… Ceux qui, encore en train d’essuyer les assiettes, de briquer les couverts, de... comme ça, effacer les dernières traces de buées sur les verres, qui, aussitôt rangés, devront être ressortis et posés sur la table parce qu’arrivera bientôt l’heure du dîner…

Vous tous, donc, qui en ce dimanche 19 mars, vous retrouvez pris dans le cycle perpétuel de nos rituels alimentaires… Vous pouvez tout arrêter.

Oui, lâchez tout. Parce que tout ça, bientôt, c’est fini.

Manger, assis, à heure fixe, en famille, tous ensemble, partager le même plat, les mêmes plats d’ailleurs, puisqu’en général, il y en a plusieurs, et ce, plusieurs fois par jour… Ce fameux « repas gastronomique à la française » classé au Patrimoine culturel de l’humanité il y a tout juste sept ans est doucement, mais sûrement, en train de s’effriter… De se réinventer, plutôt.

Les lignes bougent, comme on dit, et ce qu’elles semblent dessiner pour l’avenir de nos repas ressemble plutôt à un mix entre le pique-nique ou l’apéro, où chacun pourrait venir, quand bon lui semble, picorer ce qu’il aime et ce qu’il lui faut. Picorer ou boire, allez savoir. Parce que du gigot de midi en liquide, ça marche aussi ! Alors bon appétit.

Et pour nous accompagner autour de la table du studio :

  • Véronique Pardo, anthropologue et anthropologue, responsable de l’Ocha (Observatoire CNIEL des Habitudes Alimentaires)
  • Claude Fischler, sociologue, qui a dirigé Les Alimentations particulières, Mangerons-nous encore ensemble demain ? (Odile Jacob)
  • Et au téléphone : Sophie Briand, Chef de projet au Centre culinaire contemporain de Rennes pour l’imprimante 3D qui fait des crêpes

Et avec le reportage de Léa Minod, qui a rencontré Alexis Fournier et Sébastien Worms, deux ingénieurs passionnés par la nutrition, qui imaginent des repas à boire depuis leur appartement parisien, accompagnés par Jérémy Gros. En 2015, ils ont fondé leur entreprise Vitaline qui se targue d’utiliser des produits 100% français, biologiques et naturels.

Vitaline, des repas en bouteille
Vitaline, des repas en bouteille © Radio France / Léa Minod

Programmation musicale

  • NORAH JONES Flipside
  • CLAIRE DITERZI Les repas de famille
  • GAEL FAYE Irruption
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.