Le futur ressemble à ce qu'on décidera d'en faire ! Alors imaginons un monde où tout est réparé, recyclé, valorisé : l'économie circulaire sera devenue le modèle dominant.

Des femmes travaillent pour recycler des produits en plastique, essentiellement des bouteilles en plastique, dans une usine locale du Bangladesh.
Des femmes travaillent pour recycler des produits en plastique, essentiellement des bouteilles en plastique, dans une usine locale du Bangladesh. © Getty / Pacific Press

Les enfants, c'est dimanche, je vous emmène au musée ! Vous allez découvrir un endroit où les gens, il y a bien longtemps, brûlaient leurs déchets. On appelait ça un incinérateur.

Un déchet, à l’époque, c’était un truc qui ne serait plus à rien, alors on le mettait dans une boîte. Le tout était vidé dans un camion, puis dans une grande fosse et on brûlait le tout. Ou alors on entassait dans une décharge.

Oui, vous avez raison, c’est un peu bizarre. D'autant que coûtait très cher, de se débarrasser de tous ces machins inutiles.

Allez, on y va, vous allez voir, c’est spectaculaire. Et ça permet surtout de comprendre comment vivaient nos ancêtres de 2016. En ce temps-là, on marchait sur la tête.

Deux invités, pour nous raconter un futur sans aucun déchet :

Flore Berlingen, directrice de l’association Zero Waste France et Arnauld Ulrich, fondateur de « La boite à champignons »

Et aussi dans l'émission

  • Vivement demain, la chronique We demain : François Siegel
  • Reportage de Baptiste Etchegaray dans l'atelier de Paul Pouvreau, qui utilise les déchets comme matière première.

  • Quand on sera grand : Valérie Zenatti, qui a reçu le prix du livre du livre Inter en 2015 pour son livre Jacob Jacob, sorti en poche aux éditions Points, et qui vient de publier Un nom pour la vie, son dernier livre jeunesse.

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.