A 71 ans, Bernard Thillard continue de s'occuper de ses cinquante et une vaches avec passion. Mais, pour la deuxième fois en sept ans, tout son troupeau va être abattu car l'une de ses bêtes a été contaminée par la tuberculose bovine. Malgré cela, Bernard ne veut pas arrêter.

 Bernard Thillard, chez lui, à Deviat (Sud-Charente). A 71 ans, Bernard doit subir pour la deuxième fois en sept ans un abattage total de son troupeau car l'une de ses bêtes est contaminée par la tuberculose. Malgré cela il souhaite repartir.
Bernard Thillard, chez lui, à Deviat (Sud-Charente). A 71 ans, Bernard doit subir pour la deuxième fois en sept ans un abattage total de son troupeau car l'une de ses bêtes est contaminée par la tuberculose. Malgré cela il souhaite repartir. © Radio France / Charlotte Perry

Tout l'été retrouvez "Des Vies Françaises" en rediffusion le samedi à 6h11 et à 14h45 et le dimanche à 01h45.

Première diffusion de ce reportage le 03 avril 2021

Pour une qui était positive, faire abattre tout le troupeau c'est quand même dur. On se sent anéanti bien sûr, dépossédé, parce que l'on travaille dessus pour la génétique, et puis c'est toujours difficile de se remettre dans un autre troupeau. Alors on tourne en rond dans sa cour, comme une bête errante. 

A Deviat, au lieu dit "Chez le Blais", la ferme de Bernard Thillard s'étend de part et d'autre de la route départementale, entourée par les bois et les pins maritimes.
A Deviat, au lieu dit "Chez le Blais", la ferme de Bernard Thillard s'étend de part et d'autre de la route départementale, entourée par les bois et les pins maritimes. © Radio France / Charlotte Perry

A (ré)écouter:

L'équipe
Contact