Deuxième épisode de notre rencontre avec Camille Senon. A 95 ans, cette infatigable militante revient sur sa vie et les nombreuses luttes qu'elle a menées pour plus de justice, d'égalité et de paix. Des années 1950 à mai 68 et au-delà, Camille a consacré sa vie à défendre les droits des hommes, et surtout des femmes.

Camille Senon, chez elle, à Limoge. Infatigable militante, Camille a consacré sa vie aux luttes sociales, pour plus d'égalité, de justice et de paix.
Camille Senon, chez elle, à Limoge. Infatigable militante, Camille a consacré sa vie aux luttes sociales, pour plus d'égalité, de justice et de paix. © Radio France / Charlotte Perry

Après le massacre d'Oradour-sur-Glane, dans lequel elle a perdu presque toute sa famille, Camille s'est engagée à la CGT et a commencé à militer. Au début des années 50, elle est embauchée aux chèques-postaux de Paris, où la main d'œuvre est très majoritairement féminine. De la grève de 1953, où les femmes commencèrent à prendre conscience de la force qu'elles représentaient, aux occupations de mai 68, Camille raconte les luttes qu'elle, et ses camarades, ont menées pour l'amélioration des conditions de vie et de travail, et aussi pour être traitées avec respect dans une entreprise où l'encadrement, lui, était presque exclusivement masculin - et pour un bon nombre, misogyne.

Une vie de luttes et d'engagement qu'elle décrit comme un engrenage dont sa vie privée a pâtie.  Si elle a souffert un temps de ne pas avoir eu d'enfants, avec les années, elle s'est fait une raison: on ne peut pas tout faire dans une vie. Camille a choisi de consacrer la sienne à combattre les injustices.

A écouter:

Camille Senon épisode 01: le massacre d'Oradour-sur-Glane

Programmation musicale
  • Laura CahenCavale (radio edit)2020
L'équipe
Contact