Christophe Clerfeuille en avait assez des préjugés et de la mauvaise image des éboueurs, un métier physique, difficile et parfois dangeureux. Une profession d'utilité publique, et pourtant tellement mal considérée.

Il a créé en 2013 le Collectif Ripeur, qui lutte contre les clichés et valorise le métier.

L’argent collecté par le collectif à travers des manifestations festives et joyeuses est versé à une association : Le sourire d’Isaac.

Christophe Clerfeuille et Richard Tassan t , son collègue et ami, sont éboueurs à Bordeaux. Ils sont nos invités ce matin.

Eboueurs - playmobils
Eboueurs - playmobils © CC0 Public Domain
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.