La guerre des deux droites de Hubert Huertas

Chef du service politique de la rédaction de France Culture.

hubert
hubert © Radio France

Vous pouvez retrouverle Billet politique d'Hubert Huertas

du lundi au vendredi de 7h36 à 7h39en cliquant ici ou sur l'image

la guerre des 2 droites
la guerre des 2 droites © Radio France

Et si les sondages qui donnaient François Fillon vainqueur ne s’étaient pas trompés ? Si le score de l’élection à la présidence de l’UMP, en novembre 2012, n’était pas le résultat du vote mais celui d’un bidouillage ? Si le revirement des électeurs n’était pour rien dans le fait que Jean-François Copé ait obtenu 10 à 15 points de plus qu’annoncé ?Au fossé entre le résultat des urnes et les prévisions des enquêtes s’ajoute une foule d’anomalies liées non aux instituts, mais au parti lui-même. Mises bout à bout, elles ont représenté environ 25 000 suffrages « flottants », soit 15% des votants. Une différence qui coïncide avec la « gaffe » astronomique des institutsde sondage…Si l’on ajoute à ces constats l’utilisation de l’appareil du parti au profit d’un seul des deux candidats, le chaos dans certains bureaux de vote, la mainmise sur les commissions de contrôle et d’appel, comment ne pas s’interroger sur le score de Jean-François Copé ?L’accord que Fillon a fini par obtenir a d’ailleurs tout d’un réquisitoire : si l’on revote en 2013, n’est-ce pas que le scrutin n’était pas régulier ? ET si, pour sortir de la crise, l’UMP s’engage à la transparence, n’est-ce pas qu’elle naviguait en eaux troubles ? Cette chronique d’une élection confisquée s’appuie sur de nombreux témoignages inédits. Au-delà, parce que la « guerre des deux droites » a aussi ses racines dans l’Histoire, Hubert Huertas en explore les causes profondes,de la fondation de la Ve République à la chute de Nicolas Sarkozy.- 4e de couverture

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.