Une enquête d'une force inouie a été publiée cette semaine.C'était dans le journal Le Monde daté du 6 mars .

avec nous ce matin notre consoeur, grand reporter qui rentre tout juste d'Amman en Jordanie

Annick Cojean

C'est le crime le plus tu, perpétré actuellement en Syrie. Un crime massif, organisé par le régime et réalisé dans les conditions les plus barbares. Un crime fondé sur l'un des tabous les mieux ancrés dans la société traditionnelle syrienne et sur le silence des victimes, convaincues de risquer le rejet par leur propre famille, voire une condamnation à mort

C'est un crime qui anéantit les femmes, détruit les familles et disloque les communautés. Un crime que les hordes de réfugiés fuyant la Syrie pour les pays alentour désignent comme la cause principale de leur départ, mais que les enquêteurs de l'ONU et toutes les ONG peinent à documenter tant le sujet est douloureux.

Un crime absent des discussions de Genève alors qu'il obsède les Syriens et hante des dizaines de milliers de survivantes. Le viol. L'arme de guerre secrète de Bachar Al-Assad.

Le viol, arme de destruction massive en Syrie

L’œuvre de l'artiste syrien Khalil Tounès, "Hama 30" (2011, encre sur papier, 40 x 50 cm). | COURTESY KHALIL YOUNES
L’œuvre de l'artiste syrien Khalil Tounès, "Hama 30" (2011, encre sur papier, 40 x 50 cm). | COURTESY KHALIL YOUNES © Radio France / COURTESY KHALIL YOUNES

L’œuvre de l'artiste syrien Khalil Tounès, "Hama 30" (2011, encre sur papier, 40 x 50 cm). | COURTESY KHALIL YOUNES

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.