Chaque semaine, Nathalie Hernandez brosse le portrait d'un espion. Ce dimanche, celui de Marthe Richer.

Longtemps aviatrice et ancienne prostituée, Marthe Richer sera celle qui fera fermer les maisons closes, en déposant en 1945 son projet devant le Conseil municipal de Paris. Mais elle sera aussi espionne durant la Première Guerre Mondiale. Une expérience qu'elle relatera en 1935 dans son récit Ma vie d'espionne, au service de la France.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.