Parce qu’ils avaient besoin de faire face à l’inconnu, au chaos, d’affronter des épreuves diverses, les humains, aux 4 coins du monde, ont inventé des rituels. Mais comment passe-t-on du profane au sacré ? Quelle est l'histoire du rituel, son ancrage, sa raison d'être ?

Le personnage Barong est le protecteur magique des villages balinais, ici pendant la danse Barong et Kris, qui raconte une bataille entre le bon et le mauvais esprit, Bali, Indonésie
Le personnage Barong est le protecteur magique des villages balinais, ici pendant la danse Barong et Kris, qui raconte une bataille entre le bon et le mauvais esprit, Bali, Indonésie © Getty / Wolfgang Kaehler / Contributeur

Ces coutumes, ces gestes parfois millénaires qui se transmettent de génération en génération ont pour but d’accueillir une naissance, d’accompagner le passage à l’âge adulte, de soigner le corps malade, d’unir deux êtres ou deux clans, ou encore d’affronter la mort d’un proche. 

Que disent ces rituels de la culture et des peurs de ceux qui les pratiquent ? Comment se transforment-ils au fil de l’Histoire ? Quelle place donnent-ils au sacré et au surnaturel ?

Avec Philippe Charlier, médecin anthropologue et directeur du département de la Recherche et de l’Enseignement au musée du Quai Branly - Jacques Chirac. 

Il vient de publier Rituels aux éditions du Cerf

Programmation musicale

  • Hallelujah, de Haim (2019)
  • Bitter Sweet Symphony, de The Verve (1997)
  • Presque, de Alain Souchon (2019)
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.