Elle m’avait fixé rendez-vous à 13h15 précises, car pour Agnès Varda, il y a les gens ponctuels et les autres. Avec 5 minutes d’avance, me voici en territoire Varda, chez Ciné Tamaris, sa maison, sa salle de montage, son village. « Je joue une petite vieille, rondouillarde qui raconte sa vie », ainsi commence Agnès Varda sur les plages de son enfance qui marche à reculons, face caméra. Cinéaste des marges qui parle sans tabou de la mémoire qui flanche, des amours qui meurent et de sa conscience au monde. Un monde de glaneurs et de funambules qui se cassent la figure sur le fil de la vie. Une flânerie dans le temps élastique d’un cinéma engagé et fantaisiste. Et la plasticienne dans le rôle d’une petite vieille, rondouillarde qui raconte sa vie…. Et celle des autres. Agnès par Varda, c’est le portrait d’Eclectik

programmation musicale

Moriarty

Enjoy The Silence album: Drifting Letter Office Archive### Alexis HK

Les Affranchis

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.