Annie Ernaux
Annie Ernaux © Radio France / GALLIMARD

Annie Ernaux n’écrit ni des romans, ni de l’autofiction, ni des récits. Elle écrit la vie. La vôtre, la mienne, à travers la sienne. Le volume qui réunit douze de ses œuvres s’intitule justement Ecrire la vie. Celle d’une femme née en 1940 à Yvetot, région Haute Normandie.

Ecrire la vie s’ouvre sur un photo - journal avec des extraits de son journal intime, et des images aux bords dentelés.

Il y en a une de l’été 1961. Elle a 21 ans, pose en nuisette dans un lit qu’on appelait alors un corner cosy . Un disque de Brel est posé sur le drap. Ses cheveux bruns lui tombent sur les épaules et elle fume. Même si elle ferme un peu les yeux, on dirait une guerrière. Une guerrière à la voix haut perchée…et qui donne la - fausse - impression d’arriver sur la pointe des pieds.

Un autre livre paraît en même temps qu’Ecrire la vie, c’est l’Atelier noir. L’Atelier noir réunit les carnets d’écriture d’Annie Ernaux. C’est comme son laboratoire avec ses doutes, sa détermination et son exigence surtout.

Je l’ai retrouvée chez elle, à Cergy, à l’Ouest de Paris. Après la phrase « prochain rendez – vous avec l’information dans une heure et maintenant c’est EclectiK » elle a demandé :

« Il y a d’autres phrases que vous voulez me faire dire ? » La réponse est oui.

Rébecca Manzoni

Écrire la vie. Non pas ma vie, ni sa vie, ni même une vie. La vie, avec ses contenus qui sont les mêmes pour tous mais que l'on éprouve de façon individuelle : le corps, l'éducation, l'appartenance et la condition sexuelles, la trajectoire sociale, l'existence des autres, la maladie, le deuil. Je n'ai pas cherché à m'écrire, à faire œuvre de ma vie : je me suis servie d'elle, des événements, généralement ordinaires, qui l'ont traversée, des situations et des sentiments qu'il m'a été donné de connaître, comme d'une matière à explorer pour saisir et mettre au jour quelque chose de l'ordre d'une vérité sensible. juillet 2011

Ecrire la vie
Ecrire la vie © Radio France

ÉCRIRE LA VIE:

Les armoires vides - La honte - L'événement - La femme gelée - La place - Journal du dehors - Une femme - « Je ne suis pas sortie de ma nuit » - Passion simple - Se perdre - L'occupation - Les années [2011]__

Tous les livres que j’ai écrits ont été précédés d’une phase, souvent très longue, de réflexion et d’interrogations, (...) C’est un journal de peine, de perpétuelle irrésolution entre des projets, entre des désirs. Une sorte d’atelier sans lumière et sans issue, dans lequel je tourne en rond, à la recherche des outils, et des seuls, qui conviennent au livre que j’entrevois, au loin, dans la clarté.

L'atelier noir
L'atelier noir © Editions des Busclats
Annie Ernaux Busclats éditions
Annie Ernaux Busclats éditions © Radio France

Les liens

Annie Ernaux Gallimard

Editions des Busclats Éditorial Les éditions des Busclats se proposent de publier des écrivains reconnus à qui elles demandent de faire un pas de côté. D’écrire en marge de leur œuvre, un texte court - récit, essai, nouvelles, lettres…- qui sera, selon leur cœur, une fantaisie, un coin de leur jardin secret, un voyage inattendu dans leur imaginaire.Les Busclats sont diffusés en librairie par Harmonia mundi.  Les deux responsables éditoriales ne sont pas salariées et ont un statut de directrices de collection. Il s’agit de :Marie-Claude Char: marie-claude.char[@]wanadoo.frMichèle Gazier: michele.gazier[@]free.fr

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.