L’exil comme une prison sans barreau dont on ne connaît jamais la date de sortie. 15 ans d’errance et de traque : une vie au jour le jour, d’une ville à l’autre, d’une chambre sans barreau à l’autre, avec cette même sensation d’être « une indésirable ». Stockholm, Berlin, New York, Calcutta…et aujourd’hui Paris, où Taslima Nasreen pose enfin ses valises, en tant que citoyenne d’honneur. Exilée en sursis. Tout ça pour avoir dit la vérité sur la violence faite aux femmes au nom de la religion : viol, dot, mariage forcé, lapidation et liberté pour les bourreaux. Taslima Nasreen, féministe divorcée 3 fois au pays des Mollah, qui préfère les amis aux maris. Médecin avant d’être écrivaine : même si écrire c’est soigner. Sa bible : la laïcité. Sa seule liberté : celle d’écrire contre les bruleurs de livres. Son utopie : « que l’humanisme soit l’autre nom de la religion » Taslima Nasreen, en exclusivité dans Eclectik ce dimanche.

programmation musicale

Ayo

Lonely ### Blur

Girls and Boys ### Alain Bashung

Sur un trapèze ### Noir Désir

A l'envers à l'endroit

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.