Aux winners, traders et banquiers, Olivier Adam préfère les dépossédés, les sonnés, les cabossés, ceux qui ne sont pas rentables, bankable ou bling bling. Aux donneurs de leçons et aux "m'as tu vu quand j'écris" de St Germain des Prés, Olivier Adam préfère écrire à hauteur d'hommes. "Des vents contraires" (ed. de l'Olivier), son dernier roman, nous propose l'histoire d'un écrivain au quotidien "normal", légèrement alcoolo qui survit avec ses deux gamins aprés le départ d'une maman, diparue sans explication et sans laisser d'adresse. Ce matin dans Eclectik, le portrait d'un écrivain du fatalisme mais pas de la colère.

programmation musicale

Miossec

Brest ### Leonard Cohen

First we take Manhattan ### Anis

Jose ### Extraits : Nino Ferrer "Mao Mao", Nirvana "Smell like teen spirit", Johnny Cash "Help me"

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.