Christophe est avec Rebecca Manzoni.

Le chanteur Christophe
Le chanteur Christophe © AFP / Joel Saguet

Entrer dans l'appartement d'un chanteur permet d'en vérifier la légende. Chez Christophe, il y a bien une demie – douzaine de juke box, de magnifiques radios en bakélite et une photo de Betty Page avec un léopard, si ma mémoire est bonne. Les phrases de Christophe sont pleines de virgules et de points de suspension. Avec un art consommé de l'ellipse et de la digression. Ce qui Parfois dans un souffle. Voilà un homme qui comble autant la branchitude parisienne que les amateurs de chansons populaires. Un homme qui écrit «ces petits luxes, providentiels, n'ont plus l'goût de nos amours bien chambrés...» Christophe a remporté cette année le grand prix Sacem de la chanson française, dont les lauréats précédents s'appellent Jacques Higelin. Ou Alain Bashung. Deux jeunes femmes sont là, dans son salon. Elles disent Chris quand elles parlent de lui. L'une vient déposer une guitare, l'autre une bouteille de champagne et celle – ci tient à s'assurer que Chris est réveillé. Il est 18h. Un peu passé. Et il est là, au bout d'un couloir que je ne franchirai jamais. Un spot parme, une bougie et une vierge Marie dotée d'une ampoule orange dans chaque main éclairent le salon. Cela dit, sur le miroir des toilettes il est écrit : attention au fucking robinets inversés, ce qui dénote d'un certain pragmatisme, tout de même. Oui, pardon pour ce détail trivial, mais j'ai eu le temps de visiter les toilettes, puisque Christophe fit son apparition au bout d'un peu plus de deux heures, tel que vous pouvez l'imaginer : cheveux blonds - blancs fraîchement peignés et lunettes bleutées. Bienvenue, Chris, me dis – je.

Christophe
Christophe © David Bascuñana
Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.