Rediffusion d'une émission de Rebecca Manzoni de 2010 consacrée à la la comédienne et chanteuse connue pour avoir été l'actrice fétiche de Jean-Luc Godard, mais qui n'était pas que cela.

Anna Karina sur le tournage de Pierrot Le fou
Anna Karina sur le tournage de Pierrot Le fou © Getty / Jacques Haillot/Apis/Sygma/Sygma

Une rencontre en 2010, chez elle, à Saint Germain des Prés, un verre de porto à la main. Dans cet EclectiK, on entend sa voix avec le rire jamais très loin, ses films et le bruit de son briquet. 

Une émission pour réécouter Anna Karina, les chansons qu’elle chanta, ses rôles dans les films de Godard, Rivette ou Visconti. Pour des répliques cultes comme « Qu’est-ce que je peux faire ? J’sais pas quoi faire ! »

57 min

Eclectik avec Anna Karina

Par France Inter

L’autre phrase qui pourrait lui coller à la peau, ça serait : « On fonce et on verra. ». Elle a toujours vécu comme ça. Anna Karina, c’est aussi une pointe d’accent danois. Parce que c’est une fille de Copenhague qui a rêvé de Paris.

EclectiK

  • Clap, ça tourne. A la question de Rebecca de savoir si "jouer la comédie, c'était un travail ?", la réponse fuse : "Je n'ai pas eu le temps de considérer que c'était un travail. C'était naturel pour moi, vu que je faisais ça depuis toute petite. Même en pension, c'est moi qui faisais le spectacle". 
  • Clap, ça tourne. A la fin des années 50, dans un restaurant de Lausanne, un homme tapote le genou d'une femme sous la table pour lui faire passer un mot. Dessus, elle lira : "Je vous aime, rendez-vous à minuit au Café de la Paix à Genève". Elle plaquera tout, et elle ira. C'est ainsi que l'histoire a commencé entre Anna Karina et Jean-Luc Godard. 
  • Clap, ça tourne. "Avant d'habiter à Saint Germain des Prés, on habitait . Et avant avec Jean-Luc, on habitait un peu partout". Parce qu'après Le Petit Soldat, on a reçu des menaces. on est tombés amoureux sur ce film." Au fil de la discussion, Anna Karina évoquera la vieille Ford décapotable de Godard et les autres réalisateurs avec lesquels elle joua.
  • Clap, ça tourne. Le conseil de George Cukor : "Anna, tu lis le texte, et tu le répètes. Ensuite tu te mets en colère, et tu dis le même texte. Tu es triste, et tu dis le même texte. Tu es indifférente, et tu dis le même texte... etc. A force de l'avoir joué avec tous les sentiments possibles, il te restera quelque chose de formidable :  une variation de possibilités de jouer". 
  • Clap, ça tourne. La minute de solitude d'Anna Karina : "Rebecca vient de quitter la pièce. je suis seule face au micro, et je voudrais juste dire que je suis très très heureuse d'avoir été un peu adoptée par la France, que j'adore depuis toute petite. Je me sens tout à fait Française. La France m'a tout donné. Je vous remercie. Je suis très émue maintenant, mais c'est sincère. (...) C'était Anna Karina, qui vous embrasse très fort"

Aller Loin 

Les invités
  • Anna KarinaActrice, réalisatrice, chanteuse et romancière
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.