photo1
photo1 © Radio France

En l’espace de quelques secondes, la phrase énoncée au tout début de cette émission « c’était le journal de France Inter, etc… », cette phrase est devenue lynchienne. Avant de la lire, David Lynch l’a écrite sur une feuille volante… en phonétique. Et le premier mot, « c’était », il l’a écrit S.E.T.A.Y. « Setay ». Logique. Vous pouvez voir le reste de ce document lynchien sur le site. David Lynch, donc, jusqu’à 11h. Avec sa barbe de la veille, ses clopes d’aujourd’hui et son pantalon taché de peinture d’avant-hier. Lynch, heureux de fumer là, dans une ancienne imprimerie au coeur du quartier Montparnasse où il s’adonne à la lithographie lorsqu’il vient à Paris. Emission lynchienne, avec un gars plutôt rétif à livrer explications ou analyses sur ses films. Dans un livre d’entretien remarquable, paru aux éditions des cahiers du cinéma, un ami lui demande : « Que représente Sailor et Lula ? ». Réponse de David Lynch : « 1h45 de pellicules à peu près ». Sailor et Lula, palme d’or de l’année 90, tandis qu’Arte rediffuse l’intégrale de la série Twin Peaks, tous les mardis jusqu’au 28 Juin. Avec cet invité - ci, exceptionnellement, je vous propose de commencer par la fin. Par la minute de solitude ? Nan. Commencer par ce qui se dit, quand l’interview est censée être finie, la minute de solitude accomplie, qu’on a le manteau sur le dos, et le micro presqu’éteint. J’ai dit presqu’éteint. Quelques paroles d’un Américain en Octobre 2010 en pleine manifs françaises pour les retraites.

invité(s)

Twin peaks

Arte diffuse la série "Twin peaks" de David Lynch, chaque mardi, à 22h25, entre le 19 avril et le 28 juin 2011

liens

Galerie Item

Vous pourrez admirer, ou acheter, les lithographies réalisées par David Lynch à la galerie parisienne Item.

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.