photo1
photo1 © Radio France
Sac sur le dos, baskets aux pieds. Ce n’est pas souvent dans EclectiK – Ce n’est pas souvent tout court, d’ailleurs. Sami Bouajila a donc organisé une balade dans les sous – bois pour notre conversation dominicale. Des sous - bois grenoblois parce que Sami Bouajila vit dans un village du coin. C’est là, à Grenoble, qu’il a commencé à apprendre son métier de comédien. Un parcours qu’il a construit patiemment, pas à pas. Avec La Faute à Voltaire, premier film d’Abdellatif Kéchiche, avec un premier rôle dans Drôle de Félix, un road movie de Ducastel & Martineau, avec Les Témoins, d’André Téchiné. La semaine prochaine, il est à l’affiche d’Omar M’a Tuer, un film de Roschdy Zem qui raconte l’histoire d’Omar Raddad, condamné à 18 ans de prison, puis libéré au bout de 7 ans, suite à une grâce présidentielle. Sami Bouajila porte le film avec le rôle d’Omar. Sami Bouajila & Roschdy Zem se connaissent depuis longtemps. Ils ont même échangé des rôles parfois. Et ils ont notamment tourné ensemble dans Indigènes avec Jamel Debbouze et Samy Nacéri. Sami Bouajila interprète donc des personnages qui sont parfois en lien avec ses origines tunisiennes. Et parfois pas. Il est très attentif à ça. Surtout ne pas se laisser enfermer dans une case. Ne pas laisser la place à un discours facile qui jouerait de ses origines. On s’est retrouvé à la gare de Grenoble. Je me suis hissée dans une grosse voiture noire. Et tout autour, il y avait les montagnes.
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.