C'était en mars 2007 et Guillaume Depardieu était l'invité d'Eclectik. Ce printemps là, un beau film sortait en salles: "Ne touchez pas la hache" de Jacques Rivette. C'est une adaptation d'un récit de Balzac et pour Guillaume Depardieu c'était un nouveau départ. Il disait qu'avec ce film, il avait commencé à croire au cinéma, à la lumière. Et c'est vrai qu'il s'y déploie. Il interprète Armand de Montrivaux, un guerrier amoureux. Un amoureux impétueux et blessé. J'ai pensé à ce personnage de guerrier en voyant un portrait paru dans la presse cette semaine. Guillaume Depardieu pose assis, devant l'objectif du photographe Antoine d'Agata. Il s'en dégage de la noblesse, du tourment et de la puissance aussi. La tradition veut que l'on compose des hommages post-mortem, mais l'émission que je vous propose d'écouter ce matin n'est pas un hommage. c'est le souvenir d'un moment passé. Le souvenir de la voix d'un homme qui aimait prendre le temps de converser. La conversation fut à la fois grave et très gaie. La voici. C'était le 24 mars 2007.

programmation musicale

Herman Dune

Try to think about me ### Johnny Cash

Personal Jesus ### Christophe

Parle-lui de moi

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.