Daniel Prevost
Daniel Prevost © Radio France / Cherche midi

Il y a sa voix mais il y a surtout son rire qui résume bien le bonhomme.

Je ne vais donc pas vous présenter Daniel Prévost, auteur de la phrase : « avant de refaire le monde, on va déjà refaire des merguez ». C’est d’ailleurs par ces mots que s’ouvre le livre, Les Pensées de Daniel Prévost paru aux éditions du Cherche – Midi.

C’est dans cette même maison, que Prévost vient de publier Madame B., ma seconde mère, récit d’enfance écrit à la troisième personne où il évoque cette femme qui l’a sorti de l’ornière. Madame B. fut institutrice et elle suivit le petit puis le grand Daniel bien au-delà de sa scolarité.

Avant, Prévost a consacré trois livres à ses origines algériennes et à un père dont on lui révéla l’identité à 30 ans passés. Mais à l’oral, il évoque son enfance comme la quête douloureuse de son passé en ponctuant le tout par son fameux rire, pour refuser d’entrer dans le personnage de l’homme qui a beaucoup souffert. Ou par peur de trop s’y attarder en dehors de sa solitude d’auteur.

Daniel Prévost a fixé le rendez-vous chez son éditeur. A peine arrivé, il a demandé : « Emmanuelle est là ? » Question posée dans l’entrée, dans le couloir, dans la montée d’escaliers.

Une fois arrivée dans un bureau, j’ai compris à l’enthousiasme de Prévost qu’Emmanuelle était arrivée.

Qui est Emmanuelle ?

Vous le saurez en écoutant ce que vous savez.

R. MANZONI

Daniel Prévost est l'auteur de Madame B, ma seconde mère , paru aux éditions du Cherche midi (février 2012)

Prévost livre Madame B
Prévost livre Madame B © Radio France

Daniel Prévost se retourne vers son passé, sa petite enfance et son adolescence, et nous dresse avec tendresse le portrait d'une femme qui, par sa présence bienveillante, lui fit don des rares moments de lumière de ses jeunes années.

Cette femme, c'est madame B., comme il l'écrit pudiquement. Elle était la directrice de son école primaire. Pleine de bonté et de générosité, elle le sortit avec douceur d'un contexte familial délétère. Elle fut pour lui un refuge permanent.

Au cours de l'émission vous avez pu entendre:

  • des extraits de l'émission culte Le petit rapporteur
Le petit rapporteur
Le petit rapporteur © Radio France
  • Un extrait du téléfilm "René Bousquet ou le grand arrangement"
René Bousquet
René Bousquet © Radio France

de Laurent Heynemann, avec Daniel Prévost, Ludmila Mikaël, Philippe Magnan, Macha Méril, Michel Aumont...

Jusqu'à ce jour de 1978 où il est accusé par un hebdomadaire d'être le principal organisateur de la rafle du Vel’d’Hiv’, tout le monde semblait avoir oublié qu’en 1942, René Bousquet était à la tête de la police française. Et voilà que le passé rattrape cet ancien haut fonctionnaire brillamment reconverti dans la haute finance. Commencent alors pour lui quinze années durant lesquelles il va devoir se consacrer à répondre aux accusations. Pour organiser sa défense, il sait qu’il peut compter sur le soutien de sa famille et sur un réseau de relations politiques. Peu à peu va apparaître toute l’ambiguïté des compromis et des "arrangements" qu’au nom de la réconciliation nationale, la quasi totalité des forces politiques ont passés à la Libération

  • Un extrait du film Uranus de Claude Berri
uranus
uranus © Radio France
  • la lecture d'un poème de Féderico Garcia Lorca "Adelina de paseo" (Adeline se promène) dit par Catherine Sauvage
  • la chanson du chanteur kabyle Idir: "A vava inouva"
Daniel Prevost
Daniel Prevost © Radio France / Cherche midi
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.