photo1
photo1 © Radio France /

Il est 10h et quart ou à peu près. Albert Dupontel est levé depuis 5h. 5h du matin, donc, pour faire du sport, écrire, regarder des dvd et que sais – je encore. Dupontel arrive dans le petit salon d’un hôtel qu’il a choisi, sourit, dit bonjour enchanté, s’assoit, remonte ses chaussettes qui n’auront pas un pli et s’exclame, allons – y ! Le tout a duré deux minutes peut – être, le temps de remarquer qu’il porte des baskets, une veste à carreaux un peu large aux épaules et à laquelle il manque un bouton. Albert Dupontel parle vite. Et il aime les questions. Il scande régulièrement ses réponses en demandant doucement vous comprenez ? Le tout entre deux gorgées de thé vert et le geste qu’il fait pour remonter ses chaussettes, encore. Albert Dupontel écrit en ce moment. Et ça le rend nerveux peut – être. Je pourrais dire aussi Albert Dupontel joue la comédie. Et ça le rend nerveux sûrement. Ou enfin Albert Dupontel tourne un film et ça le rend nerveux assurément. Le bonhomme est sur la brèche, en tous cas, il fait en sorte de s’y mettre pour ne pas perdre de vue ses exigences ou être sûr de ne pas en perdre une miette. Il est comédien, mais à l’écouter, ça compte pour du beurre. L’important, c’est faire des films, mettre sur grand écran la frénésie et les névroses qui l’habitent, en faisant ricaner le spectateur. Dupontel a réalisé 4 longs métrages qui sont tous édités en DVD. Le dernier s’intitule Le Vilain. Comme son nom l’indique, il y met en scène tout le contraire d’un bon fifils à sa maman. C’est donc Albert Dupontel qui vous fait la conversation ce matin. Et c’est au moment de ranger le matériel, lorsque le micro pendouille, que vient une question qui permet de faire les présentations…

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés:

(ré)écouter Eclectik Voir les autres diffusions de l'émission

Serge Joncour

Richard Morgiève

Christine Angot

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.