Ne vous méprenez pas. Qui dit « interview en bateau », ne dit pas forcément soleil et yacht dans les eaux bleues de Méditerranée. « Interview en bateau » dans EclectiK c’est être assis dans une grosse barcasse sous un ciel de novembre au nord est de Paris avec moufles et bonnet. Voilà pour le décor. Mais l’essentiel, c’est que nous sommes deux à bord. L’homme qui m’a donné rendez – vous là, sur le bassin de la Villette, au nord est de Paris s’appelle Antoine Audouard. Il est écrivain et il habite dans le coin. Quant au « bateau » il nous a gentiment été prêté par une libraire qu’Audouard connaît bien. Antoine Audouard fut PDG ou directeur, haut responsable en tous cas et puis un jour il a dit « basta ». Et depuis il écrit. Rencontrer cet homme, c’est donc vous proposer de passer un moment avec un gars qui sait où il est, qui s’y sent bien, et qui a mis le temps qu’il faut pour le comprendre. A l’issue de ce chemin là, Antoine Audouard publie aujourd’hui son huitième roman. Il l’a intitulé L’Arabe et le livre a paru aux éditions de l’Olivier. L’Arabe, ou l’histoire d’un homme qui vient d’ailleurs et qui déboule dans un village du sud de la France. A partir de cette arrivée là, Antoine Audouard, écrivain, explore ce qui se passe. Nous nous sommes donc retrouvés près du bassin de la Villette. Je me suis assurée que c’était bien lui, Audouard Antoine. J’ai branché le micro, on s’est dit les deux trois trucs d’usage et je ne sais plus exactement par quoi on a commencé mais, je me souviens qu’on est entré très vite dans le gras de la conversation.

programmation musicale

Alain Bashung

La nuit je mens ### Dominique A

Nanortalik ### The Rolling Stones

You can't always get what you want

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.