Catherine Frot
Catherine Frot © Georges Biard

Catherine Frot dut s’y prendre à 4 reprises pour prononcer la phrase d’ouverture d’EclectiK « prochain rendez – vous avec l’information, etc.. » Je ne sais pas ce qui s’est passé : fin de semaine pour moi, veille de vacances pour elle, grosse chaleur d’un vendredi après – midi : le fou rire nous a saisies, inextinguible. Catherine Frot se tenait très droite - au début donc - élégante, gracieuse dans ses gestes… et puis la gouaille s’est pointée petit à petit et les choses ont basculé d’un coup, jusqu’à ce qu’elle se retrouve pliée en deux sur la table de la salle à manger, un mouchoir dans son poing parce qu’elle pleurait de rire. Catherine Frot est à la fois dans cette élégance, cette attitude si tenue et bien mise… et dans le plus grand des délires. La semaine prochaine, Mercredi 27 Avril, elle n’est pas à l’affiche d’une comédie mais d’un polar. C’est pour Coup d’Eclat, de José Alcala. Elle y joue une femme flic. Une femme guidée par une obsession, une femme qui ne va plus respecter les règles et qui s’humanise. Ce personnage – là contraste avec ceux que Catherine Frot a déjà créés, beaucoup plus stylisés, composés, comme Yoyo dans Un air de famille ou la vieille dame qu’elle interprétait dans le Vilain de Dupontel avec des airs de la mémé de Titi & Grosminet. Coup d’Eclat, c’est donc autre chose. Comme d’habitude, pour ce rendez – vous, je suis arrivée chez Catherine Frot avec des bruits et des voix. Mais c’est moi qui ai entendu un bruit. Ça venait de la cuisine. La chose s’est remise à chanter 30 minutes plus tard exactement et Catherine Frot a eu cette phrase étrange « Le mainate a changé de voix… » Coup d’éclat - Bande annonce VFpar Caprice

invité(s)

Coup d'éclat de José Alcala

Avec Catherine Frot, Karim Seghair, Marie Raynal, Liliane Rovère. A Sète, Fabienne Bourrier, Capitaine de police, passe la majeure partie de son temps à traquer les sans-papiers et clandestins de tous horizons. Sa routine policière est perturbée par la mort d’Olga, une jeune prostituée. Un suicide apparemment. Mais Olga était traquée et avait un fils, Ilan. Animée par un sentiment de compassion qui la surprend elle-même, Fabienne part sur les traces de l'enfant disparu. Le film de José Alcala sort en salle le 27/04/11

Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.