Emission spéciale consacrée à la passastion de pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Elysée
Elysée © Maxppp / Christophe Petit Tesson

La première journée de François Hollande investi président de la République mardi sera "sobre" mais chargée en symboles: l'école, comme fondement de la République, la laïcité et l'intégration, à travers un double hommage à Jules Ferry et Marie Curie.Un discours est prévu à 13H45 aux Tuileries, devant la statue de Jules Ferry, cet ancien ministre de l'Education de la IIIe République. Puis une visite à l'Institut Curie pour honorer Marie Curie, cette femme de sciences, prix Nobel de physique (1903) et de chimie (1911).Au-delà de ces premiers gestes, le reste de la journée va se dérouler selon les rites protocolaires.La cérémonie d'investiture doit commencer à l'Elysée à 10H00. Le protocole prévoit une arrivée du président élu par la cour d'honneur et la passation des pouvoirs dans le bureau du président sortant (transmission des codes nucléaires et du contenu de dossiers délicats).L'orchestre de chambre de la Garde républicaine jouera les morceaux choisis par François Hollande. Après proclamation des résultats officiels, signature du procès-verbal, remise du collier de grand maître de l'ordre de la Légion d'honneur, il prononcera son allocution d'investiture vers 10H45. Vingt-et-un coups de canon (à blanc) seront tirés devant l'Hôtel des Invalides.Après avoir reçu les honneurs militaires dans le jardin, le président retournera ensuite dans la salle des fêtes saluer les invités: corps constitués (dont les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale), le doyen du corps diplomatique et une "trentaine" d'invités personnels, d'après son entourage, soit une liste "limitée" par rapport aux 500 invités de François Mitterrand en 1981. A partir de 11H15, François Hollande remontera les Champs-Elysées dans une Citroën DS5 décapotable, puis rendra hommage au Soldat inconnu à l'Arc de Triomphe.Après un déjeuner privé à l'Elysée et les hommages à Jules Ferry et Marie Curie, il sera vers 15H00 à l'Hôtel de Ville, où il s'exprimera après le maire de Paris, le socialiste Bertrand Delanoë.A 16H00, François Hollande partira pour Berlin, accompagné de conseillers dont Paul Jean-Ortiz, pour rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel.

Pas d'adieu pour le président sortant

Ceux qui espéraient un dernier "adieu" en bonne et due forme en ont été pour leur frais. Nicolas Sarkozy a passé lundi la dernière journée de son quinquennat à l'Elysée dans la plus totale discrétion.

A la date du lundi 14 mai, l'agenda du président sortant est resté blanc. Pas d'ultime sortie publique, pas de prise de parole, pas même un rendez-vous officiel. Rien. Selon son entourage, Nicolas Sarkozy a passé la journée à son bureau pour "préparer la cérémonie de passation de pouvoirs".

Si Valéry Giscard d'Estaing avait tenu, en 1981, à prendre congé de façon théâtrale en lançant aux Français son désormais fameux "au revoir" télévisé, Nicolas Sarkozy a préféré la discrétion.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.